CR Belouizdad et MC Alger

Elimination du CR Belouizdad et du MC Alger des coupes africaines

Publié le : / Par

Beaucoup à apprendre encore ! En s’engageant dans cette champions league, les dirigeants du MC Alger et du CR Belouizdad savaient pertinemment que leurs équipes respectives n’avaient pas les moyens de la remporter.

En atteignant les quarts de finale Belouizdadis et Mouloudéens n’étaient pas loin des objectifs qu’ils s’étaient fixés dans cette compétition. Mais, comme dit l’adage « l’appétit vient en mangeant », ils se sont à croire à l’exploit après avoir atteint la phase des poules. C’était le premier palier que les deux clubs s’étaient fixés en entamant la compétition. Il n’en demeure pas moins que l’exploit ne peut être réalisé au petit bonheur la chance, mais avec des moyens conséquents, que ni le Chabab de Belouizdad ni le Mouloudia d’Alger ne possèdent. C’est du moins l’avis de l’ancien international algérien, Rafik Saïfi, qui a estimé sur les antennes de BEINSPORTS qu’en se qualifiant aux quarts de finale « le MC Alger a réalisé quelque chose de conforme à ses potentialités, et qu’à l’avenir il pourrait faire mieux avec un meilleur effectif ».

Sans s’étaler sur les moyens financiers, car les deux clubs sont soutenus par deux sociétés étatiques, au niveau de l’effectif le MCA et le CRB n’ont pas les potentialités nécessaires. Bien qu’ils renferment des éléments de valeur de part et d’autre, comme Amir Sayoud et Zakaria Draoui du côté du Chabab, ainsi que Miloud Rebiai et Abderrahmane Hachoud du côté du Mouloudia, le reste des joueurs est loin de répondre aux attentes. Sans spéculer sur leurs valeurs individuelles, la majeure partie des joueurs des deux clubs manquent d’expérience continentale et jouaient ne misant beaucoup plus sur le physique et le coeur. Et cela ne suffit pas à ce niveau de la compétition face à des clubs chevronnés. Le CRB et le MCA l’ont vérifié à leurs dépens en affrontant respectivement l’Espérance de Tunis et le Wydad de Casablanca.