ÉLIM CDM 2022 : l’Afrique orpheline de la VAR Referee Alioum Alioum checks his decison through VAR during the 2019 Africa Cup of Nations Finals Final football match between Senegal and Algeria at the Cairo International Stadium, Cairo, Egypt on 19 July 2019 . Photo : PA Images / Icon Sport

ÉLIM CDM 2022 : l’Afrique orpheline de la VAR

Publié le : / Par
Le match de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 entre les Éperviers du Togo et les Diables Rouges du Congo Brazzaville a presque tourné à un scénario de film de boxe. Le KO est évité de justesse. Suite à un pénalty sifflé par le juge de la partie en faveur des congolais, le match a failli ne pas aller à son terme.
Le Guinéen Touré Ahmed Sékou est revenu sur sa décision après avoir consulté son assistant de touche. Les Congolais en quête de victoire, n’ont pas digéré ce scénario. Il faut rappeler que ce fait de match est intervenu dans les derniers instants de la rencontre. Les deux équipes étaient à égalité (1-1). Cette décision de l’arbitre central, a provoqué le courou des Léopards de la RDC. Des scènes de violence ont même éclaté, juste après le coup de sifflet final. 
Ces scènes auraient pu être évitées si la Confédération Africaine de Football (CAF) et la FIFA avaient jugé utile l’introduction de l’assistance vidéo au cours de ces éliminatoires du Mondial de la zone Afrique. On se rappelle tous lors de la dernière finale de la CAN 2019 disputée au Caire, l’arbitre du match, le Camerounais Alioum Alioum, avait consulté la vidéo avant de revenir sur sa décision d’accorder le penalty aux coéquipiers de Sadio Mané. Les Lions de la Teranga ne pouvaient aucunement contester la décision de l’arbitre centrale, car ce dernier avait usé de la technologie (VAR) pour invalider le penalty. Tout récemment, lors de la finale de la Ligue des Nations à Milan (dimanche 10 octobre), les champions du monde Français, avaient inscrit un second but litigieux validé par la VAR. L’adversaire Espagnol ne pouvait aucunement contesté la décision car la technologie avait tranché.  
Ce fait de jeu enregistré au stade de stade de Kégué devrait inciter les responsables de la commission d’arbitrage de la CAF à introduire la VAR pour les matchs de barrage de la zone Afrique qualificatifs  pour la Coupe du Monde Qatar 2022.