Amir Abdou

Elim CAN 2021 : Les Comoriens en colère contre les clubs français

Publié le : / Par

Les Îles Comores sont également frappées par la décision de Ligue Française Professionnelle (LFP) de ne pas libérer les joueurs qui jouent hors zone Europe. Amir Abdou, le sélectionneur de l’équipe des Comores, n’a pas pu cacher sa colère suite à cette décision.

Plusieurs nations africaines sont contraintes de jouer les 5e et 6e journée sans leurs cadres qui jouent dans le championnat français et le Comores n’est pas épargné. Zahary (Pau FC), M’Changama (Guingamp), Bourhane (Niort), Youssouf (AC Ajaccio), et Matoir (AC Ajaccio) seront retenus par leur club respectif, au moment où ils sont proches d’une qualification historique pour la Coupe d’Afrique.

Amir Abdou a été interrogé sur cette décision prise par la LFP. « Je vous le dis sincèrement : je suis choqué et très déçu de la tournure que cela prend. La FIFA a ouvert une fenêtre et modifié sa circulaire. Les clubs se sont engouffrés dedans et ils ont profité de cette circulaire pour bloquer nos joueurs. Nous ou d’autres fédérations, on est dans le même bateau. Actuellement, la CAF n’a même pas réagi par rapport à cette situation-là. C’est gravissime et c’est un manque de respect au niveau du football africain », a déclaré le sélectionneur des Comores.

Une nouvelle question lui a été adressée pour savoir précisément contre qui il est en colère. Et ce dernier répond : « Le calendrier est très chargé. Mais il y avait aussi une solution au niveau de la LFP, elle aurait pu modifier son calendrier. La CONMEBOL (la confédération sud-américaine) l’a modifié de trois ou quatre jours. Les clubs français auraient pu faire la même chose. On n’est pas considéré », a-t-il laissé entendre.

Les journalistes de RMC lui ont demandé si c’est possible de changer les dates et si la responsabilité incombe à la FIFA ? Sans langue de bois, Amir Abdou déclare : « Vous ouvrez une porte, les gens s’y engouffrent. Les clubs en profitent. Sans cette circulaire modifiée, il n’y aurait pas eu de problème. On sait que ce sont des dates FIFA. C’est la haute instance. Les clubs, les ligues, n’auraient rien dit, ils auraient laissé partir les joueurs. Il n’y a quasiment que des binationaux et des joueurs africains dans ces championnats. Comment allez-vous retenir les joueurs dans les clubs ? Je ne connais pas la sanction. En les menaçant d’une retenue sur salaire ? Je me pose la question. Le joueur part sur une date FIFA. Je veux que l’on m’explique. Au Kazakhstan (adversaire de la France), il n’y a pas de Covid ? Au Kazakhstan (adversaire de la France), il n’y a pas de Covid ? Mes joueurs à moi, sont au fond du trou. Psychologiquement, ils sont au fond du trou. Vous leur enlevez une chance inouïe d’une qualification dans leur pays ».

Il va falloir que le Comores joue avec les joueurs qu’elle a sous la main contre le Togo, jeudi 25 mars et contre l’Egypte au Caire, le 29 mars prochain.