Élections de la NFF : Une nouvelle tension à la veille de l’Assemblée Générale Annuelle

Tout porte à croire qu’il pourrait y avoir des problèmes à Lagos le jeudi 18 août 2022, lorsque l’Assemblée générale annuelle (AGA) de la Fédération nigériane de football (NFF), qui avait été reportée, se tiendra finalement.

Avatar photo Par 17/08/2022 - 21:12
Élections de la NFF : Une nouvelle tension à la veille de l’Assemblée Générale Annuelle

À un mois de la fin de l’actuel conseil d’administration de la NFF, les membres du Congrès de l’instance faîtière du football s’attendent à ce que l’ordre du jour principal de l’AGA soit l’établissement d’une feuille de route pour les élections de septembre. Cette feuille de route comprend la nomination du comité électoral, du comité d’appel, la date ainsi que le lieu du congrès électif. Cependant, il a été révélé que tous ces éléments étaient absents de l’ordre du jour de l’AGA envoyé aux membres du Congrès.

Furieux de cet acte, le président de l’Association de football de l’État de Rivers, Barrister Chris Green, a déclaré mardi à Sports Salza sur Kenny’s 104.1fm que le congrès imposerait l’ordre du jour des élections à la NFF, ajoutant que les membres feraient tout pour que les élections aient lieu en septembre. « Les gens continuent à faire les mauvaises choses et je vais essayer de les corriger. Nous (NFF) appelons à l’AGA et cela est censé inaugurer le processus ou la feuille de route pour les élections de septembre prochain, mais nous continuons à donner des excuses pour une décision de justice inexistante. La même décision de justice que le plaignant a déposée pour abandonner l’affaire », a déclaré Barrister Chris Green.

Il poursuit :  « Il faut d’abord changer l’ordre du jour. Cette AGA est plus que l’assemblée générale annuelle normale où vous avez un compte, etc. Celle-ci est spéciale. Nous allons avoir une feuille de route pour les élections de septembre. D’après l’ordre du jour que j’ai, il ne mentionne rien sur les élections. Ils doivent mettre en place un comité électoral, mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Mais nous pouvons changer l’ordre du jour sur place. C’est très possible, que la majorité ou la minorité d’entre nous le veuille, car nous devons organiser des élections en septembre. Il n’est pas possible qu’ils restent plus longtemps que leur temps. En 2014, l’élection qui a donné naissance à l’administration actuelle s’est tenue en une semaine ».

Pour ce qui est de savoir si la FIFA a un rôle essentiel à jouer dans les élections, il a déclaré : « L’élection de la NFF est une affaire interne. Les gens continuent de tromper les gens sur la FIFA. Il n’y a aucune disposition dans les statuts qui stipule que la FIFA doit être présente ». Il a clarifié la question du délai de six mois pour établir une feuille de route pour les élections, comme le prévoit le code électoral.

« Vous allez juxtaposer la partie du statut qui stipule un intervalle de six mois entre les élections de la NFF. Il n’y a rien de tel dans ce texte et lorsqu’il (le statut) entre en conflit avec le code électoral, lequel prévaut ? Le code électoral ou le statut de la NFF ? Le statut de la fédération prévaut. Si c’est censé être le cas, pourquoi avons-nous organisé une élection à Warri en 2014 en moins de deux semaines ? », s’est-il interrogé.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar photo
http://africafootunited.com
Joseph Odoekwu est un journaliste nigérian et le fondateur de Sports Intelligence Magazine, un magazine sportif en ligne. Sa longue expérience lui a permis d'écrire plusieurs articles en ligne et sur la presse écrite. Il est membre de l'Association Internationale de la Presse Sportive (AIPS) , de l'Association des rédacteurs sportifs du Nigeria (SWAN) et de plusieurs associations sportives continentales et internationales. Il a également participé à promouvoir la loi sur la liberté d'information pour enquêter sur la transparence et la responsabilité dans le sport au Nigeria.
Nos recommandations: