Élections à la FIF : Tentative de consensus autour de Drogba, un gros échec pour Patrice Motsepe ? 

La Fédération Ivoirienne de Football connaîtra bientôt son nouveau président. S’ils sont trois candidats favoris, un semble avoir les bénédictions de la FIFA et de la CAF. Les deux instances militeraient pour l’élection de Didier Drogba. Même si, lors de sa récente visite à Abidjan, Patrice Motsepe a rejeté cette spéculation, l’homme d’affaires et président de la CAF a bien tenté une plaidoirie auprès du Chef d’Etat ivoirien pour Drogba, selon Jeune Afrique. Une démarche qui a connu un échec. 

Avatar de Jules S. Tovodounon Par 10/04/2022 - 20:14
Élections à la FIF : Tentative de consensus autour de Drogba, un gros échec pour Patrice Motsepe ? 

L’information révélée par le journal panafricain, Jeune Afrique, vient en confirmation des rumeurs qui circulent depuis peu. Didier Drogba serait le choix de la CAF et de la FIFA pour diriger la Fédération Ivoirienne de Football. Les évènements qui se sont succédés depuis le début de la crise électorale semblent donner raison aux détracteurs de l’ancien capitaine des Eléphants.

Une volonté claire de consensus affichée

La visite de Patrice Motsepe en Côte d’Ivoire, du 4 au 5 avril, intervient dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations 2023. Mais pour le patron de la CAF, c’était l’occasion de tenter un coup dans le processus électoral de la Fédération Ivoirienne de Football. Après avoir rencontré les acteurs du football ivoirien, le Sud-africain affiche sa volonté d’établir un consensus. « Je dois rencontrer les parties prenantes des élections. Il n’y aura pas de perdant. Le football de ce pays mérite l’unité », a lâché Motsepe. Cette déclaration n’est pas restée sans échos.

Un rêve utopique pour Motsepe ?

Il est donc clair que le président de la CAF est pour un consensus au sein des candidats pour une seule candidature aux élections de la Fédération Ivoirienne de Football. A peine annoncé, que son désir de rencontrer les différents candidats se heurte déjà à une résistance. Le consensus voulu, éventuellement, au tour de Didier Drogba, s’annonce difficile. Et le premier à donner le ton, c’est Yacine Idriss Diallo. Si l’ancien vice-président de la FIF affirme n’avoir jamais été approché pour une telle démarche, il s’affiche comme le candidat idéal autour duquel devrait avoir lieu tout consensus.

« Si il y a un consensus dans cette élection de la FIF, ça se fera autour de moi, car je suis la solution pour le football Ivoirien, pour l’instant mon équipe et moi n’avions pas été contactés pour un éventuel consensus », a-t-il laissé entendre lors de la présentation officielle de sa candidature. Avant d’annoncer son intention de rencontrer les candidats, Patrice Motsepe avait déjà subi un premier revers en terre ivoirienne.

L’échec d’un lobbying intense auprès de Ouattara

Lors de sa visite de travail en Côte d’Ivoire du 4 au 5 avril, Patrice Motsepe a eu un tête à tête avec Alassane Dramane Ouattara, le Président de la République de Côte d’Ivoire. Occasion pour le patron du football africain de  plaider pour un consensus autour de la candidature de Didier Drogba. « Motsepe misait sur une intervention du pouvoir politique, en sachant qu’aucun des deux candidats n’était favorable à un tel scénario », explique un membre du corps électoral cité par Jeune Afrique.

Cette démarche du président, également issu d’un consensus à la CAF, n’a pas prospéré, du moins pour le moment. Selon l’hebdomadaire panafricain, Alassane Ouattara a fait savoir qu’il ne saurait interférer dans une affaire sportive. C’est la deuxième tentative en échec du bloc FIFA-CAF dans ces élections à la FIF. Avant Patrice Motsepe,Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football association (Fifa), avait tenté une première fois d’intercéder auprès du président Ouattara en vain, révèle Jeune Afrique.

La FIFA et la CAF jettent-elles finalement l’éponge?

C’est peut-être le camouflet de trop pour Motsepe et Infantino. Après plusieurs tentatives de consensus autour de Didier Drogba sans succès, les deux dirigeants semblent avoir abdiqué. Devant la presse ivoirienne, Patrice Motsepe a déclaré que ni la CAF ni la FIFA ne soutiennent un candidat. « Je voudrais rassurer les uns et les autres que la CAF et la FIFA ne soutiennent aucun candidat. Nous soutenons tout le monde. Chacun doit se battre avec ses arguments et ses forces pour remporter ces élections », a fait savoir le président de la Confédération Africaine de Football.

Ces propos sonnent comme un aveu de faiblesse du président de la CAF, qui déclare le soutien de la CAF et de la FIFA au Comité de Normalisation pour des élections crédibles. « Nous soutenons le Comité de Normalisation pour des élections crédibles. Parce que le président qui sera élu le 23 Avril sera celui de la CAF. Mais, également de la Côte d’Ivoire ». Les élections à la FIF ont lieu le 23 avril prochain. Tout porte à croire que le choc des titans aura lieu.

Avatar de Jules S. Tovodounon
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: