Election FIF: Retour à la case de départ pour Didier Drogba

Election FIF: Retour à la case de départ pour Didier Drogba

Publié le : / Par

Didier Drogba se retrouve à nouveau sans parrainage. Les partisans de la liste Renaissance ne sont pas encore sortis d’affaire. La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a invalidé le vote des dissidents de l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire (AMAFCI) qui parraine la liste Renaissance conduite par l’ancien capitaine des Eléphants de la Côte d’Ivoire.  

Dans la journée de ce lundi, une branche de l’AMAFCI avait opté pour le candidat Didier Drogba dans la course aux élections de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Cela fait deux parrainages pour un seul regroupement, ce qui n’est pas autorisé. Saisie par le président Coulibaly Souleymane (président de l’AMAFCI élu le 12 juillet 2018), la FIF a réagi. A travers un communiqué lu par Claude Zito, le Directeur Exécutif Adjoint de la FIF sur le plateau de la ‘’Grande Team’’ de La3, la faîtière du football ivoirien a invalidé l’élection des dissidents. Didier Drogba se retrouve ainsi à la case de départ sans parrain à nouveau.

Communiqué de la FIF

La Fédération Ivoirienne de Football constate que depuis un certain temps, toutes les attentions sont focalisées sur le processus électoral devant conduire au choix du nouveau Président de la FIF et de son Comité Exécutif.

La Fédération Ivoirienne de Football saisit par monsieur Coulibaly Souleymane, président en exercice de l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire (AMAFCI), par courrier en date du 21 juillet 2020 et ayant appris à travers les médias et les réseaux que des arbitres réunis à Yopougon dans une caserne militaire le 20 juillet 2020 ont pris la décision de démettre le président Coulibaly Souleymane et de donner mandat à l’arbitre fédéral monsieur Danon Roland pour gérer un comité de pilotage devant conduire à une assemblée générale extraordinaire pour l’élection d’un nouveau président de l’AMAFCI.

La FIF rappelle à toute fin utile ce qui suit :

Le 12 mai 2018, l’ensemble des arbitres réunis en assemblée générale a porté leur choix sur Coulibaly Souleymane pour un mandat de 4 ans soit, jusqu’en mai 2022 conformément à l’article 13 tiret 3 des statuts de l’AMAFCI. Qu’à cette AGE du 12 mai 2018, monsieur Danon Roland a participé et émargé au numéro 180 de la feuille de présence validée par maître Kouamé Jean, commissaire de justice.

Qu’au regard de ce qui précède et en conformité avec les textes fédéraux en vigueur que la FIF ne reconnait qu’un groupement d’intérêt par corporation et singulièrement pour l’AMAFCI dirigée par monsieur Coulibaly Souleymane dont l’élection a été validée par la FIF.

La Fédération Ivoirienne de Football rappelle que depuis l’assemblée générale du 04 juillet 2020 qui a mis en place la commission électorale a engagé le processus électoral depuis le 07 juillet 2020. Toute assemblée générale ordinaire, extraordinaire ou élective des groupements d’intérêt et/ou des clubs ne peut se faire qu’après le 05 septembre, date de l’élection du nouveau président et de son Comité Exécutif. Tout contrevenant aux directives ainsi prises s’expose à la rigueur des sanctions disciplinaires en application des textes fédéraux.

La Fédération Ivoirienne de Football rappelle par ailleurs que seuls les représentants des bureaux des membres actifs dont l’effectif du bureau a été validé par elle et ayant pris part à l’AG du 04 juillet 2020 seront habilités à prendre part au vote lors de l’assemblée générale élective du 05 septembre prochain.

La Fédération Ivoirienne de Football rassure le public sportif que les élections de son président et de son comité exécutif sont régies par ses statuts et son code électoral auquel nul ne peut y être dérogé en l’état actuel.

La Fédération Ivoirienne de Football appelle au calme et à la sérénité de l’ensemble des acteurs du football afin que les 81 électeurs choisissent librement le futur président.

Fait à Abidjan le 21 juillet 2020