Écureuils : Fabien Farnolle déballe tout !

Fabien Farnolle vient de faire des déballages plus que inquiétants sur l’atmosphère qui règne au sein du groupe des Ecureuils du Bénin.

Avatar de Jules S. Tovodounon Par 13/06/2022 - 22:50
Favien Faranole Icon Sport
L’ancien gardien de but dénonce des cas d’indiscipline de certains joueurs qui font passer leurs intérêts personnels avant la sélection. Des faits qui pourrissent la vie de groupe également perturbée par une guerre entre les cadres et les jeunes.
L’environnement des Ecureuils n’est plus le même depuis la CAN 2019. En témoignent les contre-performances à répétition enregistrées ces deux dernières années. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase reste les deux dernières défaites concédées face au Sénégal (1-3) et pire, face au Mozambique (0-1) à domicile. Silencieux jusque-là après les événements malheureux survenus après la débacle face aux Mambas du Mozambique lors de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2023, Fabien Farnolle vient de faire une déclaration fracassante.
« J’avais essayé de le dire avec mes mots après notre défaite en Guinée mais l’énervement et la déception n’avaient pas rendu mon message clair !
Depuis 2019, plusieurs de nos  joueurs font passer leurs intérêts avant la sélection, mènent des vendettas etc…et sur les réseaux au lieu de se faire petit et répartir au travail. En bref, ils gênent la vie du groupe par leur attitude indisciplinaire et ainsi, influencer et agir en leur intérêt plutôt que de se concentrer sur le travail et la réussite de la sélection ! », a d’abord commencé par dénoncer l’ancien numéro 1 des gardiens de but des Ecureuils.
Un état d’esprit collectif perdu
La situation est inquiétante et interpelle. Pour Fabien Farnolle, les mauvais résultats qui se succèdent ne sont que la conséquence des écarts de comportement à répétition. Sans citer de noms, l’ancien du Havre regrette la perte d’une valeur intrinsèque qui a permis au Bénin de réaliser l’exploit de se qualifier pour la première fois à un quart de finale lors de la CAN 2019. Il s’agit de l’esprit collectif, cette arme fatale dont ils disposaient pour réaliser d’excellents résultats avec Michel Dussuyer à l’époque.
« Nous les avons plusieurs fois mis en garde, sanctionnés et tout fait pour les remettre dans l’esprit collectif, ce même esprit qui nous emmenait en quart ou encore permit de gagner contre l’Algérie par exemple, mais, rien ne change. Depuis près 2 ans, les résultats et les prestations montrent au grand jour l’état d’esprit qui règne au sein du groupe ! », a-t-il fait remarquer, dénonçant une guerre de génération qui ne fait que détruire à petit feu la vie de groupe au sein de la sélection nationale du Bénin.
« La seule confrontation qu’il peut y avoir aujourd’hui dans ce groupe, n’est pas les jeunes vs les anciens, mais une guerre contre  les comportements égoïstes, l’indiscipline et le manque d’altruisme ! Maintenant j’espère qu’une chose, c’est que la chute soit assez haute et fasse assez mal pour pouvoir les remettre sur les bons rails, car il y a encore la possibilité et l’espoir de se qualifier… Allez les écureuils ! », a conclu Fabien Farnolle dans une publication sur sa page Facebook, sans ménager ses mots.
© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Jules S. Tovodounon
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: