Ecureuils du Bénin : Moussa Latoundji parti pour rester ? 

Sans sélectionneur depuis le départ de Michel Dussuyer, les Ecureuils du Bénin évoluent pour le moment sous la coupole de Moussa Latoundji. L’ancien adjoint du technicien français est désigné pour assurer l’intérim, le temps de la trêve internationale de ce mois de mars. Mais tout semble jouer en sa faveur pour qu’il soit maintenu à la tête des Ecureuils du Bénin. 

Avatar de Jules S. Tovodounon Par 27/03/2022 - 22:00
Ecureuils du Bénin : Moussa Latoundji parti pour rester ? 

Choisi pour conduire la transition à la tête des Ecureuils, le temps d’une éventuelle nomination d’un nouvel entraîneur, Moussa Latoundji semble commencer à faire l’unanimité au sein de l’opinion publique.

La fin du système Dussuyer

Michel Dussuyer a fait presque quatre ans à la tête de la sélection nationale du Bénin. Avec le technicien français, le Bénin négociait ses matchs avec un système à vocation plutôt défensive. Une philosophie de jeu longtemps décriée par le public et les observateurs du football béninois, même si le Bénin a atteint le quart de finale de la CAN 2019 avec ce schéma. Ce qui était une première dans son histoire. Mais n’empêche, il était clair que le Bénin avait besoin d’un nouveau souffle, d’un nouveau système et donc d’une nouvelle ère qui place les jeunes au cœur du jeu.

Ce changement longtemps voulu semble s’opérer avec Moussa Latoundji. A l’occasion de la trêve internationale de mars 2022, l’ancien capitaine du Bénin a l’opportunité de faire ses preuves. Pour l’heure, ses débuts sont plutôt satisfaisants. Il décide d’abord de convoquer de nouvelles têtes en sélection, laissant pour le moment certains cadres ayant franchi la trentaine. Pour ses deux premiers matchs, Moussa opte pour un jeu offensif porté vers l’avant mais avec une certaine assise défensive. Du 3-4-3 ou 5-4-1 habituel de Dussuyer, le Bénin bascule dans un 4-3-3 et le 4-4-2.

Une attaque avec un duo complice Mounié – Aiyegun

Les nouveaux systèmes adoptés par Moussa Latoundji ont de quoi réjouir un public lassé de voir son équipe toujours évoluer dans un bloc trop bas. Le Bénin joue désormais avec une meilleure circulation de balle, avec un jeu bien porté vers l’avant. En témoignent les chiffrent récoltés pour le moment après deux sorties en matchs amicaux. Le Bénin a inscrit 6 buts (4 contre le Libéria, 2 contre la Zambie), avec quatre buteurs différents, contre 1 but encaissé. Même si tout n’est pas rose, les Ecureuils jouent beaucoup mieux avec un jeu plaisant et des joueurs qui se sentent tous concernés.

L’une des grandes satisfactions du travail abattu par Moussa Latoundji et son équipe reste la complicité entre Steve Mounié et Tosin Aiyegun. Pour sa première apparition en sélection, l’attaquant du FC Zurich a inscrit deux buts en deux matchs. Sur les deux buts, Steve Mounié y est chaque fois impliqué. Une complicité qui vient à peine de naître mais qui a de quoi faire croire que le Bénin tient enfin (peut-être) son duo d’attaque.

Un timing assez court

Les éliminatoires de la CAN 2023 démarrent en juin prochain. Quatre rencontres sont à disputer notamment. Pour le Bénin, l’occasion de préparer ce rendez-vous reste cette trêve internationale de mars. Avec trois matchs amicaux, Moussa Latoundji a de quoi faire tourner son effectif pour en tirer une équipe compétitive. Ce qui ne sera plus une évidence avec la nomination d’un nouveau sélectionneur, qui n’aura pas le temps nécessaire pour préparer le rendez-vous des éliminatoires.

À compétences égales, priorité aux béninois

Moussa Latoundji est-il parti pour rester à la tête des Ecureuils du Bénin ? Difficile de le dire mais le technicien béninois semble être dans une bonne posture. Avec ses deux premiers matchs sur le banc, il a déjà l’admiration populaire d’un public qui ne serait pas contre l’idée de le confirmer sélectionneur du Bénin. Ceci, dans un contexte où le Burkina Faso, avec Kamou Malo, et surtout le Sénégal, avec Aliou Cissé, ont démontré qu’on peut beaucoup avec les compétences locales. A ces facteurs s’ajoutent les récentes déclarations du Ministre des sports du Bénin.

Abordant la question de la nomination du futur sélectionneur du Bénin, Oswald Homeky a laissé un message qui a de quoi rendre le public optimiste pour son nouveau chouchou. « Il y a beaucoup de candidats. Ça montre que le Bénin suscite beaucoup d’intérêts. À compétences égales, priorité aux Béninois. C’est notre état d’esprit. Celui qui fait l’intérim aujourd’hui [Moussa Latoundji] à notre entière confiance jusqu’à ce que nous estimons qu’il faut étoffer l’encadrement technique », a-t-il laissé entendre. Si le Bénin réalise encore un bon match face au Togo le 29 mars prochain, Moussa Latoundji serait peut-être parti pour rester sur le banc des Ecureuils.

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Jules S. Tovodounon
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: