Dimanche 6 février 2022 : Cela fait 700 jours que le championnat est suspendu au Gabon

Le Gabon est orphelin de son championnat national depuis mars 2020. Cette situation qui prive de 700 footballeurs de pratique sportive, vient de faire 700 jours aujourd’hui dimanche 6 février 2022. 700 jours que le championnat national des première et deuxième divisions (National Foot 1 et 2) sont arrêtés en raison du Covid-19.

Avatar de Patrick Tchanhoun Par 06/02/2022 - 21:03
Dimanche 6 février 2022 : Cela fait 700 jours que le championnat est suspendu au Gabon

Si la pandémie de coronavirus a obligé les dirigeants du football gabonais à appuyer sur la « pause » pour les championnats nationaux depuis mars 2020, force est de constater que les sports restent intacts bien que le mal ait régressé. Si toutes les nations du football ont relancé les activités sportives après que la Covid-19 est plus ou moins maîtrisée, ce n’est pas le cas au Gabon. Le championnat est dans les oubliettes depuis bientôt deux ans.

Reprise du championnat, une promesse de gascon au Gabon

 

Les footballeurs attendent avec impatience la reprise du championnat au Gabon. La relance du sport roi est comme des fruits qui n’ont jamais tenu la promesse des fleurs. La reprise du championnat est comme une promesse de gascon (une promesse faite, mais jamais tenue). Au milieu de l’année précédente, les autorités sportives ont eu à rencontrer des acteurs de la discipline. Suite aux nombreuses assises, il avait été promis que le National Foot va reprendre ses droits en octobre 2021. Malheureusement, rien n’a été et n’est fait jusque-là. C’est un silence total depuis toujours jusqu’à cette date. Qu’est-ce qui bloque la relance du sport au pays des Panthères ? C’est la question que se posent plusieurs amoureux du cuir rond gabonais. Mais la question reste sans réponse.

Le Ministre des sports, Franck Nguema, avait même annoncé certaines réformes dans le rang du foot gabonais avant la relance des activités : la Ligue nationale de football professionnel (Linaf) devrait voir son budget réduit à la baisse (622 millions de francs CFA, contre 907,2 millions de francs précédemment). Quant aux salaires des joueurs, une réduction de près de 50% est observée. Alors que le salaire des joueurs était à 450 000 francs CFA au moins, dans les clubs de D1, ceci descend à 250 000 FCFA au moins. Bien que tout ceci ne soit contesté, les choses peinent à se concrétiser.

Impacts sur les footballeurs et clubs gabonais

 

Il n’y a jamais eu d’arrêt brusque ou de suspension sans conséquence. D’abord, plus de 700 joueurs des championnats des première et deuxième divisions sont sans salaires et activités concrètes depuis tout ce temps. Ils sont donc délaissés dans une galère inédite. Secundo, ces joueurs sont moins en vue contrairement aux joueurs d’autres pays. Par exemple, lors des périodes de transferts, aucun joueur du championnat gabonais n’a pu attirer un club d’ailleurs, le championnat étant au repos. Sauf Junhior Bayanho Abayang, qui s’est engagé avec le club de la RDC, le FC Saint Eloi Lupopo. Tertio, les clubs du Gabon, étant dépourvu de championnat, n’ont pu arriver à s’afficher sur l’échiquier continental. Le Bouenguidi Sport et l’AS Manga Sport, qui ont été les choix des autorités pour représenter le pays en compétitions de la CAF, ont été éliminés aux tours préliminaires.

Peut-on espérer la relance des activités sportives au Gabon après 700 jours de suspension ? Seules les autorités de la discipline auraient connaissance de cette réponse, dont les Gabonais ont hâte de savoir. Espérons que les choses redeviennent normales dans le football gabonais.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Nos recommandations: