Stade 5 juillet

Demi-finale retour de la coupe de la CAF /JS Kabylie – Coton sport

Publié le : / Par

Un match sans public où les incohérences des autorités sanitaires.

Jusqu’à ce samedi après-midi, les dirigeants de la JSK avaient espéré un geste de la part du premier ministère pour lever l’interdiction du huis clos pour la rencontre de ce dimanche soir.

Ils avaient espéré ne ce serait-ce qu’un signe pour permettre même restreint à un petit nombre de fans d’être dans les gradins. Comme ce fut le cas lors du match aller à Yaoundé où 2.000 personnes 1.500 fans et 500 invités) ont pu assister à la rencontre. Surtout que la CAF avait autorisé le club hôte à disposer de 10.000 places au même titre que la JSK.

Mais l’intransigeance des autorités sanitaires fait que seuls les partenaires et sponsors sont autorisés à prendre place dans les tribunes du stade du 5 juillet 1962. Plus précisément dans cette immensité où même 10.000 personnes n’auraient été que cette goutte dans un océan. En fait, la décision d’imposer le huis-clos pour un tel événement, une telle fête du football continentale, que le pays n’a pas vécu depuis des lustres est vécue comme une frustration pour les fans et les dirigeants de la JSK. Voire même une décision qui est loin juste et justifiée. Et pour cause, les images de gradins pleins au stade du 20 Août 1956 d’Alger lors d’un match de barrage pour l’accession entre deux clubs évoluant en division régionale (3ème palier de la hiérarchie), la Jeunesse Sportive de Bordj Ménaiel (JSBM) et la Jeunesse Sportive de Djidjel (JSD) n’avaient pas manqué de choquer plus d’un et rendre plus soupçonneux les fans de la JSK quant à cette interdiction qui leur est faite.  Mieux, et légitimement, ils ont le droit de penser que c’est plus une décision politique que sportive.

En fait, par cette décision, les autorités sanitaires du pays ont fait montre d’une certaine incohérence quant à leur motivation d’interdire le public dans cette enceinte du stade du 5 juillet. Il est vrai que le pays est en voie de connaître une nouvelle vague de contamination de la pandémie du Coronavirus mais elle n’est pas le fait des rassemblements sportifs mais plutôt par ces situations vécues au quotidien par les citoyens. Et ce avec ces bus et trains bondés, ces cafés et ces restaurants pleins, ces marchés populaires où la cohue est indescriptible sans compter ces magasins et supermarchés ou ces parties de football interminables dans les quartiers et villages sans compter toutes ces fêtes nuptiales comme en témoignent ces innombrables cortèges avec Klaxons à plein tube.  Tout ceci sans qu’aucune mesure sanitaire ne soit prise ou que les infracteurs ne soient sanctionnés.

La frustration des fans de la JSK est d’autant plus grande pour eux qui ont pu se rendre par centaines pour saluer leurs favoris avant et après la séance d’entraînement du vendredi au stade du 05 juillet. Ils auraient tant aimé être à leurs côtés pour les galvaniser   en les soutenant de leurs voix qui font vibrer tous les stades. Leur frustration est qu’ils auraient tant aimé participer eux aussi à l’écriture de l’histoire du club en étant présent en chair et en os pour voir leur équipe se qualifier à la 8ème finale continentale.

Aussi, cette rencontre aurait été aussi un test important pour ces mêmes autorités pour juger et jauger de leurs possibilités et potentialités à ouvrir les compétitions sportives au public et notamment à l’équipe nationale   pour les éliminatoires de la coupe du monde.

Des écrans géants pour compenser la frustration

Aussi pour compenser, cette frustration et offrir aux supporteurs de la JSK la possibilité de vivre, grandeur nature la demi-finale retour de la coupe de la confédération, la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) de Tizi Ouzou a décidé de mettre en, place un dispositif d’écrans géants au niveau de tous les établissements de jeunesse qu’elle gère. Outre les établissements de jeunesse, la DJS a aussi décidé de procéder à l’installation d’un écran géant de 15m² ce dimanche 27 juin 2021, sur l’esplanade du stade du 1° novembre au niveau de l’ancienne station de fourgons. Un écran qui permettra aux fans de fêter collectivement dans une ambiance dont ils ont le secret en cas de qualification avant de se rendre au niveau du jet d’eau du centre-ville où la fête sera de mise jusqu’au bout de la nuit.