Décès de Badara Mamaya Sene : une immense perte pour le football africain

Décès de Badara Mamaya Sene : une immense perte pour le football africain

Publié le : / Par

L’ancien arbitre international le sénégalais Badara Mamaya Sene est décédé en début de matinée le lundi 22 juin 2020 à Rufisque dans la banlieue de Dakar à l’âge de 73 ans.

Il a révolutionné l’arbitrage sénégalais

L’ancien arbitre international le sénégalais Badara Mamaya Sene est décédé en début de matinée le lundi 22 juin 2020 à Rufisque dans la banlieue de Dakar à l’âge de 73 ans.

Vice-président de la commission des arbitres de la CAF entre 2012 et 2017, il avait arbitré les matches des Jeux Olympiques de 1988 à Séoul, le mondial U20 en 1989, les CAN 1988 et 1990. Son principal fait d’armes restera la finale de la CAN 1992 entre la Côte-d’Ivoire et le Ghana au Sénégal. Un match qui a vu le succès de la Côte-d’Ivoire sur le Ghana après une séance de tirs au but légendaire (11-10) ainsi que la finale de la coupe d’Asie de 1992. Il a été membre de la commission des arbitres de la FIFA. Il a dirigé le département des arbitres de la fédération sénégalaise de football et avait suivi une toute autre voie en occupant la fonction de maire de Rufisque de 2009 à 2014.

Son dynamisme dans tous les milieux où il avait exercé a été la raison pour laquelle une grande foule a porté une attention particulière à ses funérailles. En effet, il a été enterré le jour de son décès en début d’après-midi vers 16h. Une foule compacte a rallié à pied le cimetière de Dangou où il a été inhumé après  la prière mortuaire à la mosquée du quartier Fass où il résidait avec sa famille. « Il y avait énormément de monde de tout bord : les imams, les chefs coutumiers de Rufisque et des chefs religieux » dira Yatma Fall. D’ailleurs une délégation envoyée par le président Macky Sall était attendue le lendemain mardi à Rufisque pour présenter les condoléances de la Nation à la famille du défunt.

Un homme très généreux

La disparition de Badara Mamaya Sene  laisse un grand vide dans le cœur de tous. C’est une énorme perte pour les politiques, les sportifs mais surtout les groupes vulnérables. Le président de la fédération des associations de personnes handicapées n’a pas manqué de le signifier dans un entretien : « Badara Mamaya Sene est un homme très généreux, ouvert d’esprit ». L’ancien arbitre international Malang Diedhiou à propos du grand apport de Badara Mamaya pour améliorer le niveau de formation des arbitres a rappelé : « Il a révolutionné l’arbitrage sénégalais. Pour les tests physiques, au niveau africain, les gens s’arrêtaient à 12 tours de terrain, mais au Sénégal il avait porté le nombre à 14 pour que nous soyons prêts et voulait que ces arbitres sénégalais et africains soient les premiers partout ».

Badara Mamaya Sene a contribué à former de grands arbitres et a été à la base de la formation de la plupart des arbitres internationaux sénégalais tels : Falla Ndoye , Badara Diatta, Malang Diedhiou tout en ajoutant son grain de sel pour élever un temps le niveau des arbitres et du football africain. Il a beaucoup œuvré pour le développement du football en Afrique et a porté haut les couleurs du drapeau sénégalais, ses efforts ont fait briller le pays. C’est un modèle, une référence pour plusieurs jeunes africains qui voulaient parfois lui ressembler. Et c’est d’ailleurs ce qui lui a valu cette vague d’hommages à son décès. On pourrait dire que Rufisque lui a rendu une partie de ce qu’il lui a donné en se déplaçant comme un seul homme pour l’accompagner dans sa dernière demeure. Une chose est certaine le Sénégal et l’Afrique auront l’image de cette icone gravée à jamais dans leurs mémoires.