Crise Fecafoot-FRMF : Seidou Njoya tacle sévèrement Fouzi Lekjaa

Crise Fecafoot-FRMF : Seidou Njoya tacle sévèrement Fouzi Lekjaa

Publié le : / Par

La Fédération camerounaise de football a toujours du mal à digérer les propos du président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) au sujet du trafic présumé des âges des footballeurs camerounais présents à la CAN U17 en Tanzanie. Après la défaite du Maroc face au Cameroun (1-2) jeudi dernier en phase de poules, Fouzi Lekjaa s’était fendu d’une déclaration dans une radio marocaine en indiquant que son équipe a joué avec «un effectif de jeunes joueurs âgés de moins de 17 ans, tandis que l’équipe adverse a fait jouer des joueurs qui ont 25 ans».

Une sortie pas du tout appréciée par la Fecafoot, qui avait taxé le président de la FRMF de «mauvais perdant» dans un communiqué signé du secrétaire général de la fédération camerounaise. Le patron du football camerounais a emboité le pas à son collaborateur, et est revenu à la charge lundi au cours d’une conférence de presse au siège de la fédération à Yaoundé.

«Je  n’ai pas de problème particulier avec lui, mais je crois qu’il a un problème avec la défaite et il réfléchit mal. Je suis d’autant plus surpris qu’il s’agit d’un Vice-président de la CAF qui méconnaît les Règlements de la CAF qu’il est censé défendre et protéger», a lâché Seidou Mbombo Njoya, très remonté par cette sortie de son homologue marocain. Le Camerounais rappelle au passage que les joueurs de la sélection camerounaise, à l’image de ceux des autres sélections qualifiées à ce tournoi, se sont conformés aux examens de l’IRM, dont les résultats ont éliminé trois joueurs camerounais.

En somme, Seidou Njoya trouve que «l’attitude du Président Leekja est incongrue. Il faut être responsable et digne dans la défaite comme dans la victoire», conclut-il. La CAF n’a pas encore réagi dans cette crise, elle qui est également mise en cause par le président de la FRMF dans cette affaire.