USGN de Niamey Coupe CAF - JSK contre USGN : Les gendarmes nigériens décidés à "bastonner" les lions du Djurdjura   

Coupe CAF – JSK contre USGN : Les gendarmes nigériens décidés à « bastonner » les lions du Djurdjura   

Publié le : / Par

C’est une équipe de la gendarmerie du Niger bien déterminée à repartir chez elle avec la qualification dans ses bagages. En effet selon son coach qui fait sienne la devise nationale « impossible n’est pas nigérien », l’USGN de Niamey est à Tizi-Ouzou pour vaincre et se qualifier au prochain tour. Ainsi pour Zakariaou  Ibrahim, l’USGN n’est pas à Tizi-Ouzou pour la villégiature « on n’est pas venu pour faire du tourisme et admirer les beaux paysages de la Kabylie mais bel et bien pour nous qualifier « . Et d’illustrer cette ambition « si nous sommes venus plus tôt que prévu c’est justement pour mettre tous les atouts de notre côté. Notamment en matière d’adaptation au climat que l’on sait froid en cette période de l’année dans la région de Kabylie». D’autant que l’ancien coach national des U20 du Niger, trouve que « la formation Kabyle est prenable ».  Et ce tout en louant ses qualités « c’est une équipe qui opère par des contres très vifs et évolue avec un jeu direct sans fioritures avec des latéraux, notamment celui de gauche, très offensifs ». Pour affirmer davantage son assertion, il soutiendra que « son équipe voyage très bien pour avoir du caractère ». Et qu’elle reste invaincue dans le championnat local avec 6 victoires et 2 nuls avec une attaque de feu qui a 20 buts à son actif et une défense   peu maniable pour n’avoir pris que 05 buts.

Zakariaou  reste confiant en le groupe qu’il a ramené avec lui-même s’il a laissé à la maison Abdoul-Nasser Oumarou, Moustapha Mahamadou et le Nigérian  Wisbain Nwauku pour blessures. « Ceux   qui les remplacent sont tout aussi prêts et déterminés à relever le défi d’une qualification ».  Le coach compte bien sur ses Internationaux  Adoul Rezak Seyni,  Ismail Mahamadou, Abdoul Moumouni Darenkoum l’auteur du but sur penalty du match aller et le gardien et capitaine Ouamarou Soumaila.

Interrogé quant à la nature synthétique de la pelouse du stade du 1° novembre de Tizi-Ouzou qui a toujours constitué un handicap pour les joueurs africains qui évoluent   souvent sur des pelouses naturelles, le coach de l USGN trouve « celle de Tizi  Ouzou  parfaite ». Mieux il avouera que son équipe « a pour habitude d’évoluer sur ce type de pelouse au Niger puisque de nombreux stades y sont dotés. »   En fait ce qu’il appréhende le plus   est le mauvais temps « j’’espère qu’il ne pleuvra avant et durant le match. Ce qui rendrait la pelouse glissante et difficile à maintenir leur équilibre pour nos joueurs ».  Sinon pour le reste et en bons gendarmes disciplinés, ils sont prêts pour « bastonner » les lions du Djurdjura. Si bien que ces derniers ont tout intérêt à mettre en place une stratégie à même de déjouer les plans du « commandant ». Zakariou.

Quant au lieutenant (grade effectif dans le corps de la gendarmerie du Niger) Moussa Issoufou le chef de la délégation de l USGN, il   nous apprendra que son club s’est déplacé avec 25 personnes dont 19 joueurs parmi lesquels un togolais, Un ivoirien et deux Nigérians. Il nous dira que « c’est une équipe très jeune dont la moyenne d’âge est de 20 ans avec le gardien de buts qui avec ses 30 ans fait office de grand-frère « . Il ne manquera pas de saluer  » le chaleureux accueil des dirigeants de la JSK qui nous ont placés   dans d’excellentes conditions de séjour dans un magnifique hôtel et cadre remarquable en pleine campagne de Kabylie ».  Il soulignera aussi « la formidable hospitalité de la population locale  très fair-play et très correcte ». Il nous avouera que « joueurs et staffs ont été agréablement surpris par la réaction des citoyens qui nous ont encouragés à gagner ».