Coton sport

Coupe CAF : Coton sport, un retour inespéré au premier plan

Publié le : / Par

Le club camerounais Coton Sport, éliminé dimanche en demi-finales de la Coupe de la Confédération de la CAF, n’était pas véritablement attendu à ce stade de la compétition eu égard aux conditions de préparation et de l’effectif présenté pour la saison. Souleymanou Aboubakar et ses poulains peuvent donc être fiers de leur parcours même s’ils attendront encore avant de connaître leur tout premier sacre continental.

Le parcours  de Coton sport de Garoua en Coupe de la CAF s’est achevé dimanche, à l’étape des demi-finales. Le club camerounais a été sorti par la Jeunesse Sportive de Kabylie. L’équipe de la rive gauche de la Benoue a été battue en aller et retour  par les algériens entrainés par Denis Lavagne, qui connaissait très bien la formation du Nord Cameroun pour y avoir longtemps séjourné comme Manager Général. Coton sport quitte la compétition au terme d’un parcours honorable.

Il faut dire que l’équipe camerounaise n’était pas nécessairement  attendue à ce stade de la compétition, pour diverses raisons. A commencer par le championnat camerounais dont le démarrage a été retardé de plusieurs mois. Avant le lancement de l’Elite One en février 2021, le club du Nord avait déjà fait du chemin sur la scène continentale. Les poulains de Souleymanou Aboubakar étaient obligés de recourir à des rencontres amicales parfois face aux clubs de seconde zone de la partie septentrionale du Cameroun pour préparer leurs sorties face à ces géants d’Afrique. A cela, on peut ajouter le rajeunissement de l’effectif qui donnait l’impression d’un projet à long terme. A l’image du capitaine Félix Oukine, son sérial buteur Araina Ngueme (7 buts dans la compétition) en passant par Marou Souahibou, Mohamadou Hassana, Goni Ali, la plupart des joueurs découvraient les joutes continentales.

Finaliste de la Ligue des Champions de la CAF en 2008 et de la Coupe de la Confédération en 2003, Coton sport de Garoua n’avait plus atteint le dernier carré d’une compétition africaine depuis 2013. Cette année-là, il fut sorti par un autre géant d’Afrique, le Al Ahly du Caire. Tout au long de la compétition, Coton sport a laissé une bonne impression tant sur le plan offensif que sur l’aspect défensif, comme le montre son bilan global (16 matches, 20 buts marqués, 16 encaissés). Au niveau des individualités, son attaquant Lambert Araina Ngueme caracole en tête du classement des buteurs avec 7 réalisations, deux de plus que ses concurrents immédiats alors que son portier Narcisse Junior Nlend s’est aussi fait remarquer en multipliant des masterclass.

« Il reste tout de même que la campagne africaine de Coton sport est à féliciter, car relevant de l’exploit, et même peut-être du miracle… On a juste envie de revoir ces garçons la saison prochaine, avec à leur actif l’expérience acquise cette année. », observe Alain Denis Ikoul, journaliste à CFOOT.  «S’il faut se souvenir de tout,  on verra que Coton ne partait pas vraiment pour atteindre les demi-finales. On s’est retrouvé dans une poule où on retrouvait quand même la JS Kabylie,  le champion sortant,  la RS Berkane et le NAPSA STARS et quelque part aussi,  personne ne connaissait vraiment la valeur de l’effectif de Coton. Déjà que dans notre contexte où le championnat n’avait pas encore commencé véritablement,  on n’avait pas de lisibilité sur l’effectif de Coton. », renchérit pour sa part Raphael Manyaka, patron de la plateforme camerounaise Griffe 2 foot.

Reste que le club qui règne sur le Cameroun depuis plus de 20 ans  (15 titres de champion, 6 coupes du Cameroun) court toujours après son tout premier sacre continental.