COUPE CAF / AS VITA CLUB – RENAISSANCE S. BERKANE : C’EST DU 50 / 50

COUPE CAF / AS VITA CLUB – RENAISSANCE S. BERKANE : C’EST DU 50 / 50

Publié le : / Par

CAF.jpeg COUPE CAF / AS VITA CLUB – RENAISSANCE S. BERKANE : C’EST DU 50 / 50

Par Moya Dia 

 

Encore un adversaire marocain pour l’As Vita. Les hommes de Florent Ibenge croisent le fer avec la Renaissance Berkane. Cette fois pour le premier acte de la phase Aller des quarts de finale de la C2.C’est l’opposition entre deux outsiders aux longues dents. Après six farouches batailles, les Congolais ont terminé second du groupe A. Au même moment la Renaissance Berkane surclassait la concurrence dans le groupe B. Le potentiel existe des deux côtés pour franchir ce palier et accéder au tour suivant.

Les Congolais restent sur une défaite sur la scène continentale avec la défaite à Abidjan face à l’Asec Mimosas (2-0). Qu’à cela ne tiennent ils sauront trouver les ressources nécessaires pour se mettre à l’abris avant le choc retour au Maroc. « Quand on est joueur de V.Club, on doit être à mesure de disputer tous les matchs puisque notre ambition est d’accrocher le dernier carré chaque année », a déclaré le coach des Dauphins Noirs en conférence d’avant match, Ibenge, qui souhaite s’inspirer de la performance réaliser par le TP Mazembe ses dernières années sur la scène continentale pour franchir ce prochain cap. À part, Fabrice Ngoma Lwamba qui manquera la rencontre pour cumul de papillon jaune, Ibenge possèdera tout son groupe pour prendre une option sur la qualif.

Les protégés de Faouzi Lekjaa ont aussi l’ambition de faire partir du dernier carré de la compétition. Contrairement à son adversaire, la Renaissance Berkane est déjà d’attaque en championnat. Le 25 août dernier était tenait en échec le Mouloudia Oujda (1-1). Une rencontre qui aura servi de test à Mounir Jaouani pour jauger son effectif, affichant un visage moins fringant depuis le transfert de son goleador Ayoub El Kaabi en Chine. Un départ compensé par l’arrivée de l’international Alain Traoré qui semble être dans une forme étincelante à l’image de ses deux dernières prestations. En compagnie de son compatriote Issoufou Dayo en défense centrale, l’attaquant Burkinabé, arme fatale numéro de Jaouani, essaiera d’amener ses coéquipiers à élever leur niveau de jeu à Kinshasa avant d’envisager empocher le billet de la demie.