Conférence de presse CLUB RCI

Côte d’Ivoire: Les clubs frappés par la décision du CN-FIF sont en colère

Publié le : / Par

La décision du Comité de Normalisation de reléguer certains clubs en deuxième division n’est pas du goût de ces derniers. Ils l’ont fait savoir ce lundi au détour d’une conférence de presse. Les responsables de ces clubs crient à l’injustice et réclament une situation atténuante.

« Nous souhaitons que le Comité de Normalisation puisse se pencher sur notre situation.» Ce sont des plaintes de responsables de clubs dépités qui se sentent lésés par une décision qui va contre leurs intérêts. Une décision que le président du Williamsville Athletic Club, Aboubacar Koné, a du mal à accepter. « Nous avons fait signer des joueurs, des encadreurs par rapport à la Ligue 1. Nous demandons une doléance au comité de normalisation.» se plaint-il.

La décision n’est pas la bienvenue dans le rang de ces dirigeants de club à l’instar d’Issia Wazi dont la président Ginette Ross dénonce une politique du deux poids deux mesures. « Issia Wazi marque sa désapprobation face à la décision de sa relégation. La saison 2020 n’est pas allée à terme. Et la décision de la FIF de mettre fin au championnat avait engendré des droits acquis. La décision qui profite aux clubs du haut du tableau, doit aussi profiter aux clubs du bas du tableau. Il y a deux poids, deux mesures», a-t-elle déclaré.

Pour rappel, Issia a fini à la 14e et dernière place de la Ligue 1 qui a été définitivement arrêté après 20 journées. Ceci en raison de la crise sanitaire. Mais à la suite d’une décision du Comité Exécutif en juin 2020, la formation du Rocher avait été maintenue parmi l’élite en compagnie du WAC. Tout comme il avait été décidé de faire passer le nombre d’équipes de Ligue 1 à 16 clubs. Seulement voilà, le Comité de Normalisation a pris le contre-pied de cette résolution le 12 février 2021.

Pour Moussa Diaby, les décisions ne doivent pas être prises sans l’accord des clubs. « La décision de la FIF a été actée de sorte que les clubs ivoiriens en coupe africaines ont participé à la compétition par respect de la décision du comité exécutif d’alors. J’ai été reçu par le comité de normalisation. J’ai fait des propositions. Mais vous l’avez noté, après les consultations, il n’y a pas eu de synthèse. Même le défunt président Sidy Diallo ne décidait pas seul. C’est l’assemblée générale qui décidait. » assure t-il.