Côte d’Ivoire : Les arbitres se mobilisent pour Roland Danon

Côte d’Ivoire : Les arbitres se mobilisent pour Roland Danon

Publié le : / Par
Ce sont toutes les composantes du football ivoirien qui sont en crise. Le corps arbitral ivoirien se mobilise contre ce qu’ils qualifient d’injustice commise contre un de leur collègue. Il s’agit de Roland Danon retiré de la liste des arbitres internationaux FIFA.
C’est ce qu’on appelle la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Face à la pandémie de coronavirus, la FIFA a recommandé aux fédérations nationales de reconduire la liste de leurs arbitres internationaux pour l’année 2021. Mais grande a été la surprise des arbitres ivoiriens de constater le retrait de leur collègue Roland Danon de la liste. Le président de la Commission Centrale des Arbitres, Doué Noumandiez, avait récemment déclaré que Roland Danon «n’a plus rien à apporter au football ivoirien». Il a notamment avancé que l’arbitre international n’a plus les performances ni les capacités physiques requises. Des arguments balayés du revers de la main par l’Amicale des Arbitres de Football de Côte d’Ivoire. Dans une note adressée au président de la FIFA, l’AMAFCI a en effet expliqué que Roland Danon a «satisfait avec succès aux tests physiques et médicaux» avec des «compétences psychologiques qui ne souffrent d’aucune évidence». 
Contrairement aux arguments de Doué Noumandiez, L’AMAFCI a d’ailleurs expliqué que Roland Danon n’a nullement atteint la limite d’âge de 45 ans définie par la FIFA pour être retiré de la liste des arbitres internationaux. Pour les arbitres ivoiriens, la raison du retrait de leur collègue est liée au processus électoral suspendu à la FIF. En effet, l’AMAFCI dirigé par Roland Danon a accordé son soutien à un candidat autre que celui du bureau sortant de la CCA. C’est pour dénoncer ces actes qu’ils qualifient de scandale que les arbitres ont décidé de tenir un sit-in ce lundi au siège de la Fédération Ivoirienne de Football.
En effet, ils entendent «dénoncer toutes les injustices et les frustrations causées aux arbitres de Côte d’Ivoire» et «interpeller le Comité de Normalisation sur la mise en place de la future CCA.»