Côte d’Ivoire : Il insulte la mère de Didier Drogba et se retrouve devant le parquet

A la veille des élections de la Fédération Ivoirienne de Football, Didier Drogba a fait l’objet d’une attaque verbale de la part d’un individu. Il s’en est violemment pris à la mère du candidat malheureux, lui proférant des insultes dans une vidéo qui a fuitée sur les réseaux sociaux. Ce qui lui a valu une interpellation devant le parquet ivoirien. 

Avatar de Jules S. Tovodounon Par 27/04/2022 - 18:35
Côte d’Ivoire : Il insulte la mère de Didier Drogba et se retrouve devant le parquet

Les faits remontent à la nuit du 22 avril 2022 à Yamoussoukro, veille des élections à la Fédération Ivoirienne de Football. Alors que des rumeurs annonçaient Sory Diabaté hors course, elles sont finalement démenties, puisque tous les trois candidats ont été maintenus pour aller aux élections. Dans la foulée, une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre un homme qui proférait des insultes vis-à-vis de la mère de Drogba, en soutien à son candidat.

Choquée, la toile s’est enflammée, dénonçant l’acte de l’auteur qui a présenté des excuses publiques le lendemain dans une autre vidéo. Pas suffisant pour éviter une information judiciaire lancée par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour enquête. Les résultats de l’enquête menée par la PLCC assistée par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont conduit à l’interpellation de l’auteur. Soumis à une audition, il reconnaît être l’auteur de la vidéo.

Une réponse à une provocation qui tourne mal

Devant la PLCC, il révèle que sa vidéo était la réponse à une provocation dont son candidat (Sory Diabaté) était victime. S’il ne se reconnaît pas dans la publication de la vidéo sur les réseaux sociaux, il avoue l’avoir envoyé à l’un de ses amis, dans le but de l’informer sur la situation qui prévalait. Ce dernier, interrogé à son tour, reconnaît l’avoir partagé, ayant été choqué par les propos qui y sont tenus. Les deux sont finalement conduits devant le parquet pour injures au moyen d’un système d’information.

Ils risquent de lourdes peines

Selon l’article 60 de la loi relative à la lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire, est puni de 1 à 5 ans d’emprisonnement et de 5 millions de FCFA à 10 millions de FCFA d’amende, le fait pour toute personne de proférer ou d’émettre toute expression outrageante, tout termes de mépris ou toutes invectives qui ne renferme l’imputation d’aucun fait, par le biais d’un système d’information.

LIRE AUSSI:   Mercato :  Adama Noss Traoré tout proche de signer en Angleterre

 

Avatar de Jules S. Tovodounon
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: