Côte d’Ivoire – FIF : Les grands chantiers qui attendent Idriss Diallo

Après les élections, place aux choses sérieuses pour Yacine Idriss Diallo. Élu président de la Fédération Ivoirienne de Football, l’homme d’affaires est déjà attendu sur plusieurs chantiers.

Avatar photo Par 26/04/2022 - 15:22
Côte d’Ivoire – FIF : Les grands chantiers qui attendent Idriss Diallo

Il a d’ailleurs annoncé faire de la professionnalisation du football ivoirien son objectif principal sans perdre de vue le gros challenge de l’organisation de la CAN 2023. 

« Rassembler pour développer »

Le football ivoirien n’a jamais été aussi divisé. Ces élections du samedi 23 avril 2022 ont révélé une fissure difficile à réparer dans la famille du football local. Plusieurs camps sont nés avec trois bords désormais à réconcilier. Il s’agit des bords des pro-Diallo, pro-Sory et pro-Drogba. Trois camps qu’il faut réunir pour le bien du football ivoirien. Cette première mission, Yacine Idriss Diallo en a conscience et l’inscrit en priorité dans son programme. « Rassembler la totalité des acteurs du football autour d’un même idéal dans l’intérêt commun, mettre en place une politique de bonne gouvernance et attirer davantage de financements du secteur privé », peut-on lire dans son programme décliné en 12 points. 

« Le rassemblement est la base de notre vision parce que dans la division, on ne peut rien bâtir. Dès que les choses seront mises en place, je prendrai mon bâton de pèlerin pour aller voir mes anciens adversaires. Ce sont des frères avec des compétences avérées dans le domaine du football pour leur demander de nous accompagner dans la relance des activités du football ivoirien », a même déclaré Idriss Diallo après son élection. 

Réussir l’organisation de la CAN 2023

Le plus grand défi qui se pointe à l’horizon pour la Côte d’Ivoire est bien la Coupe d’Afrique des Nations 2023. Sur le plan organisationnel, le nouveau Comité Exécutif de la FIF doit déjà veiller, en collaboration avec l’Office National des Sports, le ministère des sports et le COCAN, à la livraison à bonne date des différents stades et autres infrastructures. Pays hôte, la Côte d’Ivoire est aussi très attendue après son fiasco à la dernière CAN au Cameroun. Pour réussir sa compétition, le pays des Eléphants doit se doter d’une équipe compétitive et à la taille du défi à relever. Ce qui passe déjà par le recrutement d’un nouveau sélectionneur.

Avec les éliminatoires qui démarrent fin mai 2022, la Côte d’Ivoire n’a plus assez de temps pour se trouver un nouvel entraîneur. Ceci, afin de lancer le chantier de la reconstruction de l’équipe nationale. Yacine Idriss Diallo a d’ailleurs donné le ton en annonçant : « une équipe nationale commando, équipée qui va honorer notre pays lors de la prochaine CAN », a-t-il promis.

Promouvoir le football local

Le football ivoirien a perdu ses lettres de noblesse sur le continent ces dernières années. En compétitions africaines, les clubs ivoiriens n’ont droit qu’à deux places soit une place en Ligue des Champions et une en Coupe de la Confédération. Ce qui ne correspond pas à l’image d’un pays de football qu’est la Côte d’Ivoire. Il faut donc rebâtir le football local et surtout relancer les compétitions de jeunes qui manquent cruellement depuis pratiquement 5 ans. D’où la nécessité d’une Direction Technique Nationale. « Notre objectif est donc de mettre une direction technique nationale forte qui aura pour mission de repenser l’ensemble du football Ivoirien, avec comme première action de relancer les compétitions des jeunes. Les relancer par seulement à Abidjan mais au plan national », a promis le nouveau président élu de la FIF.

L’organisation des compétitions des jeunes passe également par l’animation des ligues régionales et des districts. Ce que Idriss Diallo ne perd pas de vue. « Nous sommes un pays de plus de 322.000 km2, malheureusement aujourd’hui, le football ne se produit qu’à Abidjan et à Naywoua en ligue 1 et en ligue 2. Donc nous devons faire revivre les ligues régionales en leur donnant les moyens d’exister, en leur donnant les moyens d’organiser les compétitions locales. Ce qui permettra après le football des jeunes, d’organiser le football de régions parce que nous avons des clubs des régions, de districts qui n’ont pas de compétition depuis plus de cinq ans », a-t-il évoqué.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar photo
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: