Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : 2020, une année mitigée pour football ivoirien

Publié le : / Par

L’année 2020 s’est achevée avec son lot de satisfactions et de déceptions pour le football ivoirien. La pandémie de coronavirus a notamment perturbé les activités sportives. Du sacre historique du Racing Club d’Abidjan à la mise sous tutelle de la FIF, voici le bilan d’une année 2020 qui a fait trembler le football ivoirien.

 

Une première historique pour le Racing Club d’Abidjan

 

Pour la première fois de son histoire, le championnat national de football de Côte d’Ivoire n’ira pas à son terme. C’est la conséquence de l’apparition du coronavirus qui a bouleversé le monde entier dans tous les acteurs d’activités. La Côte d’Ivoire également touchée a dû mettre fin à sa saison 2019-2020. Ceci à six journées de la fin de la saison. Leader à la 20e journée avec 38 points,  le Racing Club d’Abidjan leader est sacré champion de Côte d’Ivoire. Une première dans l’histoire du club promu il y a juste 3 ans et partenaire du club français de l’OGC Nice. Les Bleu et Blanc obtiennent ainsi le droit de participer pour une première fois aux tours préliminaires de la Ligue Africaine des Champions. Deuxième au classement à l’arrêt du championnat, le FC Sans Pedro se qualifie pour les tours préliminaires de la Coupe de la Confédération. La Coupe nationale qui en était aux 8emes de finale a été annulée.

 

Inauguration du géant Stade Olympique d’Ébimpé

 

Pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations en 2023, la Côte d’Ivoire se dote des infrastructures adéquates. Ainsi, le Stade Olympique d’Ébimpé nouvellement construit a été inauguré le 03 octobre 2020 par le Chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara. D’une capacité de plus de 60.000 places, le stade a coûté 143 milliards de francs CFA. Pour l’inauguration, le public a eu droit au derby ASEC-Africa Sports. Victoire 2-0 des Mimos dans un stade plein à craquer.

 

Disparition tragique de Sidy Diallo

 

Le monde du football ivoirien a été frappé de plein fouet par une triste nouvelle le 21 novembre 2020. Il s’agit de la disparition tragique de Sidy Augustin Diallo. Alors président en exercice de la Fédération Ivoirienne de Football en fin de mandat, il ne verra pas son successeur de son vivant. Sidy Diallo est décédé après avoir contracté le Covid-19. L’homme aura tout de même marqué l’histoire du football ivoirien de son vivant à la tête de la FIF. Sous sa gestion, les Éléphants ont remporté la deuxième CAN de leur histoire en 2015. Le championnat ivoirien obtient également une plus grande visibilité en étant désormais diffusé à l’international.

 

Ibrahim Kamara viré, place à Patrice Beaumelle

 

L’équipe nationale de Côte d’Ivoire est en pleine reconstruction depuis quelques années. Une transition qui a démarré au lendemain du sacre de 2015. A l’époque, Ibrahim Kamara s’est vu confier les clés de la maison des Éléphants. Mais l’homme sera viré plus tard pour insuffisance de résultats. Il sera remplacé par le technicien français Patrice Beaumelle qui va poursuivre le chantier de la reconstruction. Beaumelle va faire venir certains joueurs comme Odilon Kossanou, Sinaly Diomandé, Juma Saeed et surtout la surprise Sébastien Haller. Le dernier cité s’était d’ailleurs très bien illustré lors de sa première titularisation avec les Éléphants. Il a inscrit le but victorieux des siens face à Madagascar. Les Ivoiriens qui bénéficient désormais du retour en sélection de Gervinho iront faire le nul 1-1 au retour à Antananarivo face aux Bareas lors des éliminatoires de la CAN 2021 repoussée en 2022. Ils prennent ainsi la tête de leur groupe. Mais avant ces deux matchs, la Côte d’Ivoire a tenu en échec la Belgique 1-1 en match amical avant de trébucher face aux Samouraïs Bleus du Japon toujours en amical. L’ère Beaumelle est enclenchée.

 

Jacques Anouma, le candidat du peuple

 

Candidat à la présidence de la Confédération Africaine de Football, Jacques Anouma ne manque pas de soutien. La candidature de l’ancien président de la FIF est devenue une cause nationale. Elle est portée par le Chef de l’État ivoirien à travers le Comité des anciens ministres des sports ivoiriens. D’autres anciens footballeurs ivoiriens sont dans la danse. Il s’agit de Yaya Touré, Copa Barry et surtout Didier Drogba qui soutiennent la candidature de Jacques Anouma. Même le monde du showbiz ivoirien s’y est ajouté avec le soutien d’Alpha Blondy. Jacques Anouma se lance à l’assaut de la CAF avec son projet intitulé « Servir le football africain ».

 

Une FIF désormais sous tutelle de la FIFA

 

Le processus électoral enclenché pour le renouvellement du bureau exécutif de la FIF est l’objet d’une crise qui ternit l’image du football ivoirien depuis août 2020. Un processus qui a été interrompu à l’étape de la validation des candidatures de Sory Diabaté, Idriss Diallo et Didier Drogba. C’est justement la candidature de l’ancien gloire du football ivoirien qui pose problème. Sa candidature a été rejetée par la Commission Électorale. Ce qui a déclenché une crise sans fin. La FIFA est intervenue pour ordonner la suspension du processus avant de décider en décembre dernier de l’installation d’un Comité de Normalisation. Ledit comité va siéger pour une durée d’un an avec des missions précises. Il s’agit de la gestion des affaires courantes de la FIF, révision des statuts et le code électoral de la FIF. Une décision que le Directeur Exécutif Sam Etiassé et son équipe ont décidé d’attaquer devant le Tribunal Arbitral du Sport.