Amaju Pinnick

Conseil de la FIFA : Amaju Pinnick reçoit le soutien du Nigeria pour sa candidature

Publié le : / Par

Le Président de la Fédération Nigériane de Football, Amaju Melvin Pinnick, est en quête d’un siège au Conseil de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Il vient de recevoir le soutien sans réserve du gouvernement fédéral du Nigéria pour sa candidature au siège de l’organe décisionnel le plus élevé du football mondial.

Les élections pour le renouvellement des structures de la Confédération Africaine de Football (CAF) ont lieu la semaine prochaine à Rabat au Maroc. Et Amaju Melvin Pinnick a postulé pour un siège au Conseil de la FIFA en sa qualité de président de la Nigeria Football Federation (NFF).

Lors d’une conférence de presse tenue à Abuja ce jeudi par le Secrétaire Permanent du Ministère Fédéral de la Jeunesse et des Sports, l’ingénieur Nebolisa Anako a appuyé la candidature d’Amaju Pinnick. Ce dernier a, au nom du Ministre Sunday Dare, justifié ce soutien en ces termes : « l’ambition de M. Amaju permettrait de repositionner davantage le Nigéria sur la carte mondiale du football où nous avons fait des progrès remarquables. Au nom du président de la République fédérale du Nigéria, Muhammadu Buhari, et de tous les Nigérians, nous promettons par la présente notre soutien sans faille à M. Pinnick car sa victoire serait notre victoire collective. »

Déjà au Maroc pour la préparation des élections de la CAF prévu au 12 mars, Amaju Pinnick a toujours tenu des rôles importants au sein de la CAF et de la FIFA depuis son élection en 2014 et sa réélection en 2018. L’homme de 50 ans a été, entre septembre 2018 et juillet 2019, le Premier vice-président de la CAF.

Il a occupé également des responsabilités de membre du comité exécutif de la CAF et membre du comité d’organisation des compétitions de la FIFA. S’il est élu membre du Conseil de la FIFA, Pinnick sera automatiquement membre de l’exécutif de la CAF, ce qui donne au Nigéria une voix aux niveaux mondial et continental pour emboîter le pas aux Nations comme la Guinée et Madagascar.