Djamel Belmadi

Conférence de presse de Djamel Belmadi « Il n’y a pas de matches amicaux, ils sont tous importants »

Publié le : / Par

Pour le sélectionneur algérien, tous les matches de la sélection sont importants, qu’ils soient amicaux ou entrant dans le cadre d’une compétition officielle.

Encore une fois Djamel Belmadi a tenu à mettre les points sur les « i » concernant l’importance des matches de la sélection. En réponse à une question sur le sujet, le sélectionneur national a expliqué qu’il « n’y a plus de matches sans enjeu » parce qu’ « il y a le classement FIFA et aussi la cohésion du groupe ». Pour lui chaque match permet  de réaliser un objectif, d’où l’importance de toutes les confrontations. A propos du classement FIFA, le coach des Fennecs rappellera qu’il est important dans les compétitions de la CAF et de la FAF.

En d’autres termes, ce classement a ses avantages. Il citera l’avantage de recevoir son adversaire au match retour en cas de qualification au dernier tour des matches barrages. Dans le même ordre d’idées, Djamel Belmadi a indiqué qu’en concertation avec les joueurs, il a été décidé de disputer tous les matches de qualification au mondial 2022 au stade Mustapha Tchaker de Blida. Au sujet du prochain adversaire en match amical, la Mauritanie, le sélectionneur algérien l’a qualifiée de très respectable en témoignent ses qualifications successives à la phase finale de la CAN, outre le fait qu’elle a tenu en échec le Maroc deux fois de suite.

Au sujet de la sélection de nouveaux gardiens de buts, Djamel Belmadi a tenu à expliquer qu’il n’était pas question pour lui de se passer dans l’immédiat de l’expérience Rais Wahab Mbolhi ou d’Alexandre Oukidja, qui ne sont pas si « âgé que cela » selon lui.  » Faire jouer un jeune gardien en compétition officielle et se faire éliminer à la suite d’une erreur serait impardonnable », a-t-il affirmé avant d’expliquer que son objectif reste aussi le long terme. Dans la foulée, il dira: « moi, je réfléchi à la sélection 24 heures sur 24, car c’est mon métier ». Évoquant le rappel de Youcef Atal, le patron des Verts a révélé lui avoir demandé en plaisantant de chanter en raison de sa très longue absence en sélection.

A propos de Riyad Mahrez, Djamel Belmadi estime qu’il n’assume pas seul la défaite de Manchester City en champions league, avant d’estimer que c’est un joueur de très haut niveau capable de surmonter une défaite quelle que soit sa nature. Quant à l’absence de Yacine Brahimi, le sélectionneur algérien affirme qu’il est victime de la concurrence en citant au passage, les noms des joueurs évoluant à son poste, à savoir, Saïd Benrahma, Zinedine Ferhat, Adam Ounas et Farid Boulaya. Quant à la question de savoir pourquoi le meilleur buteur du championnat local, Messaoudi, et le meilleur joueur, Amir Sayoud, ne sont pas convoqués, le responsable des Fennecs estime que eux aussi sont victimes de la concurrence, mais il sont suivis par son staff. S’ils s’améliorent ils peuvent être sélectionnés à l’avenir.

Interrogé sur la sélection d’Ahmed Touba, Djamel Belmadi a souligné que ce dernier avait changé de nationalité sportive au profit de l’Algérie définitivement et qu’il ne pouvait changer une deuxième fois. Il a insisté sur l’engagement et la fierté du joueur à jouer pour l’Algérie.

Questionné sur les joueurs binationaux, qui évoluent encore en équipe de France espoirs et auxquels on prête l’intention de vouloir jouer pour l’Algérie, le coach algérien a coupé court en disant: « je ne peux pas parler de joueurs, qui pour l’instant, ont une autre nationalité sportive. On en parlera lorsqu’ils changeront de nationalité sportive et seront à la disposition de la sélection algérienne ».

Enfin Djamel Belmadi sur les intentions qu’on lui prêtait de soutenir des candidats à la présidence de la FAF, il a assuré qu’il a refusé catégoriquement d’entrer dans ce jeu et dit non à toutes les propositions en conseillant aux prétendants de postuler sur la base d’un programme de travail et de le laisser en dehors de ces histoires. Il a rappelé qu’en se rendant avec Kheireddine Zetchi à Sidi Bel-Abbès, son intention était de soutenir la politique des académies et centres de formation de la FAF et non une personne.