Comores-Ben Amir Saadi : « On a le respect de toutes les nations »

Comores-Ben Amir Saadi : « On a le respect de toutes les nations »

Publié le : / Par
La pilule est difficile à avaler pour la fédération comorienne, qui ont été déboutée mardi par le tribunal arbitral du sport (TAS), dans l’affaire qui les opposait à la Confédération africaine de football (CAF), avec en filigrane la disqualification du Cameroun, après que l’instance du football continental ait décidée de lui retirer l’organisation de la CAN 2019. La FFC a fait part de sa déception par la voix du Manager général des Coelacanthes, qui se satisfait tout de même de l’initiative qui a contribué à leur donner de l’épaisseur sur le continent. 
 
« On s’est battus. On a le respect de toutes les nations. Les Camerounais ne nous en tiendrons pas rigueur, on n’était pas là contre le Cameroun, mais pour défendre les intérêts de la Fédération comorienne de football. On aurait eu le Gabon en face, l’Algérie, le Maroc…, on aurait fait la même chose. Toute personne qui défend les intérêts de sa fédération, aurait mené le même combat que nous, en espérant que c’était un combat juste », a réagi Ben Amir Saadi dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. 
 
La FFC nourrissait l’espoir d’obtenir gain de cause dans cette affaire, et avait déjà pris des dispositions pour mettre son équipe nationale en stage. Les Coelacanthes ont démarré leur préparation mardi à Sarcelles en région parisienne en France, où ils ont eu une première séance d’entrainement au stade Nelson Mandela. Ils vont rester en stage pour préparer le match amical qui les opposera le 7 juin prochain à la Côte d’Ivoire, les Eléphants étant qualifiés pour la CAN 2019.