CHAN : Augustin Senghor prévoit un autre format pour la compétition

CHAN : Augustin Senghor prévoit un autre format pour la compétition

Publié le : / Par

Le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, est candidat pour la présidence de la CAF. A cet effet, il a annoncé sa vision et les changements à apporter concernant le Championnat d’Afrique des Nations.

Dans le but de mieux se voir dans le starting-block des candidats pour les élections de la Confédération africaine de football, Augustin Senghor multiplie les propositions pour plaire aux mandants. Lors de sa dernière sortie, il a fait des propositions dans le but de rendre plus intéressant le Championnat d’Afrique des Nations dont la 6e édition est actuellement en cours.
La vision du dirigeant sénégalais est de permettre aux autres joueurs évoluant dans les quatre coins du continent de pouvoir disputer cette compétition, bien que jouant pour un club hors de leur pays. « Il est bon de maintenir le format actuel, mais je suis d’avis qu’il est bon de réfléchir à une nouvelle idée dans l’avenir voir comment en faire un mixte avec pourquoi pas la CAN U23 qui se joue tous les quatre ans », a déclaré le Président Senghor dans un entretien avec l’hebdomadaire camerounais, New Star, repris par APS.
Le Championnat d’Afrique des Nations est organisé chaque deux ans et réservé uniquement aux joueurs qui évoluent dans leur pays. Le Président de Fédération Sénégalaise du Football propose : « Il faut réfléchir à la possibilité de l’ouvrir à tous les U23 qui jouent en Afrique pas forcément comme on l’applique maintenant avec des joueurs qui jouent uniquement dans leurs pays. Mais l’ouvrir aussi à ceux qui jouent dans d’autres championnats sur le continent pourquoi pas permettre à ces joueurs-là aussi d’avoir la chance de porter le maillot national, ce qui permettrait de mieux valoriser cette compétition et permettre à cette catégorie charnière entre les U20 et U23 qui n’ont qu’une seule compétition, tous les quatre ans, la CAN U23 et les Jeux olympiques de davantage s’exprimer pleinement », a t-il ajouté.