Ces légendes africaines qui n’ont jamais remporté la CAN

Ces légendes africaines qui n’ont jamais remporté la CAN

Publié le : / Par

Ils font partie des icônes du football africain. Grâce à leur talent et à leurs performances exceptionnelles ils ont porté très haut le football africain. Devenus au fil du temps des légendes, ces footballeurs africains ont presque tous gagné en club. Certains ont permis à leur pays de participer pour la première fois à une coupe du monde et ont fait connaitre leur pays dans le monde entier. Dans cette liste, tous ceux qui y figurent sont à la retraite depuis quelques années.

Jomo Sono (Afrique du Sud)

Matsilela Ephraim Sono alias « Jomo Sono » est considéré comme le meilleur footballeur Sud-africain de tous les temps. Malheureusement, Jomo n’a jamais eu l’opportunité de se frotter au gratin du football africain à cause de la politique d’apartheid qui était en place en Afrique du Sud. À l’époque, l’équipe sud-africaine était constituée uniquement de blancs et les joueurs noirs n’étaient pas sélectionnables ce qui a peut-être empêché le sud-africain à ne pas avoir remporté la CAN .

Kalusha Bwalya (Zambie)

Quand on parle de monstres sacrés du football africain, on pense toujours à Kalusha Bwalya. Kalu est sans conteste le plus grand joueur zambien de l’histoire. En plus d’être le joueur le plus capé de l’histoire du football zambien (100 sélections) il en est aussi le meilleur buteur (50 buts. Seul rescapé du crash d’avion qui a décimé la sélection zambienne en 1993, il atteindra la finale de le CAN 1994 en Tunisie mais les Chipolopolos seront vaincus par les Super Eagles du Nigeria. Mais Kalusha président du football zambien et son pays ont pu remporter la compétition en 2012 face à la Cote d’Ivoire dont

Mustapha Hadji

(Maroc) Le ballon d’or africain 1998, par son style de jeu spectaculaire et enthousiasmant a marqué l’histoire du football africain durant les années 90 et a même inspiré de grands footballeurs tels que le brésilien Ronaldinho. Milieu de terrain de génie il fut un vrai guide pour le Maroc. Lors de la coupe d’Afrique des Nations 1998 au Burkina Faso, alors que Benedict McCarthy et Hossam Hassan empilaient les buts, Mustapha Hadji martyrisait les défenses adverses par sa vélocité et ses dribbles déroutants. Malheureusement, ce joueur talentueux ne parviendra jamais à se hisser en finale avec le Maroc.

Laurent Pokou (Côte d’Ivoire)

Laurent N’dri pokou a détenu pendant de nombreuses années, le record de buts marqués sur plusieurs éditions de le CAN avec 14 réalisations. Il était également pendant 04 ans le recordman des buts marqués en une phase finale. Lors de le CAN 70, Pokou marque cinq buts en une seule rencontre face à l’Éthiopie et est surnommé par cette ocasion l’homme d’Asmara, performance inégalée jusqu’à ce jour pour un match de phase finale de la CAN. Chose extraordinaire, l’Ivoirien a établi ses différents records lors de 02 éditions de le CAN (1968 et 1970). Cependant, l’Empereur Baloué n’aura jamais eu le privilège de soulever le prestigieux trophée. En deux participations, Pokou a tout de même marqué 14 buts.

Nwankwo Kanu (Nigeria)

Nwankwo Kanu est sans doute l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. L’impressionnant attaquant avec son 1m 97 a terrorisé les défenses de plusieurs grands clubs en Europe. Révélé à l’Ajax Amsterdam, c’est à Arsenal que Nwankwo Kanu a écrit sa légende en devenant l’un des attaquants les plus efficaces de l’histoire du championnat anglais. En 2000, Kanu et le Nigéria sont battus aux tirs au but par le Cameroun. Kanu atteindra à 5 reprises le dernier carré de la compétition sans jamais parvenir à s’imposer en finale. Contrairement à son compatriote Okocha, Kanu a été deux fois ballons africain mais n’a malheureusement pas pu mettre une étoile sur son maillot.

Salif Keïta (Mali)

Le Malien est celui qui a donné la voie à toute une génération de footballeurs sur le continent en étant le premier à aller jouer en Europe. Joueur exceptionnel, il a marqué les esprits durant les années 70 par ses performances étincelantes. Sur le terrain, il savait tout faire et pouvait débloquer un match à lui tout seul. Malheureusement, la chance refusera de lui sourire à la CAN. Lors de l’édition 1972 de le CAN, les aigles du Mali atteignent la finale, Salif Keita, blessé au cours de la finale qui oppose le Mali au Congo-Brazaville. Les Maliens seront vaincus et Salif Keita ne rejouera plus de finale de CAN.

Lakhdar Belloumi (Algérie)

Le ballon d’or africain 1981, élu 4e meilleur joueur africain du dernier siècle n’a jamais remporté la CAN. Le milieu offensif algérien a formé avec Rabah Madjer et Salah Assad le trio offensif le plus spectaculaire de l’histoire du football africain. Il a participé à 5 éditions de la CAN (1980, 1982, 1984, 1986 et 1988) sans parvenir à soulever le trophée. Lors de l’édition 1990, alors qu’il avait mis un terme à sa carrière de footballeur, les fennecs réussiront enfin à soulever la coupe sans Belloumi.

Larbi Ben Barek (Maroc)

Larbi Ben Barek surnommé la Perle noire était un joueur à part. Adulé pour sa technique et sa grande élégance dans tous ses gestes, il est considéré par de nombreux observateurs du football comme l’un des meilleurs footballeurs de tous les temps. Il a reçu de nombreuses distinctions de la part des fédérations sportives les plus prestigieuses et des médias. Voici ce que le légendaire attaquant brésilien Pelé, pense de Larbi Ben Barek: » Si je suis le roi du football, alors Ben Barek en est le Dieu». De nationalité marocaine, Ben Barek a joué pour la France de 1938 à 1949. La CAN n’est créée qu’en 1955 ce qui fait que le marocain à la retraite à cette époque a joué pour la France malgré sa nationalité marocaine

Didier Drogba (Côte d’Ivoire)

L’ivoirien est le plus grand perdant de cette liste. Brillant en Europe et en équipe nationale, Drogba n’a pas pu remporter la CAN après deux finales jouées en 2006 et en 2012. Le meilleur joueur du football ivoirien et l’un des meilleurs joueurs africains de tous les temps, Didier Drogba a tout de même permis à son pays de participer à trois coupe du monde en 2006, 2010 et 2014. Après son retrait de l’équipe nationale en 2015, la Côte d’Ivoire remporte la CAN 2015. Drogba reste le meilleur buteur de l’équipe nationale avec 66 buts en 106 sélections

George Weah (Liberia)

Mister George, the best, le seul joueur africain à avoir remporté le ballon d’or mais qui n’a jamais remporté la CAN avec sa sélection, le Libéria. Même s’il s’appelait George Weah, l’ancien attaquant du Milan Ac était beaucoup trop seul au sein de sa sélection. Si le Libéria avait eu quelques joueurs de bon niveau pour entourer George Weah, sans nul doute qu’il aurait pu remporter une CAN. Weah, reste le meilleur joueur africain de l’histoire et reste encore jusqu’à ce jour le seul à avir remporté le ballon d’or mondial.

El Hadj Diouf (Sénégal)

El Hadj Diouf fait partir de cette génération dorée qui a écrit l’histoire du football sénégalais. En 2002, au cours de sa première participation à la coupe du monde, le Sénégal bat la France, championne en titre et devient le second pays africain à atteindre les quarts de finales de la compétition derrière le Cameroun. Malgré ses belles performances avec le Sénégal, Diouf n’a pas pu donner un titre continental à son pays. En 2002 le Sénégal se qualifie pour la finale et se voit battre au titre au but par le Cameroun. Diouf a tout de même écrit son nom dans l’histoire du football africain en étant le 16e joueur de tous les temps.