Centre Mberi Sportif (CMS): 6,5 millions de FCFA à payer à l’Association sportive Vegas

Centre Mberi Sportif (CMS): 6,5 millions de FCFA à payer à l’Association sportive Vegas

Publié le : / Par
Le Centre Mberi Sportif (CMS) vient de recevoir une sommation venant de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Le club gabonais qui a disputé la précédente campagne africaine en C1 est obligée de payer 6,5 millions de FCFA à l’Association sportive Vegas du Congo, pour cause de transferts de joueurs non payés. 
 
Les dirigeants du Centre Mberi Sportif (CMS) doivent s’acquitter d’une somme de 6,5 millions de FCFA vis-à-vis du club congolais de l’Association sportive Vegas, au risque de se voir empêcher de recrutement. C’est la grande décision prise par la Commission du statut du joueur de la FIFA exigeant le CMS à régler ses comptes, après avoir engagé des joueurs congolais pour sa campagne africaine, la saison dernière. 
 
 » La saison dernière, trois de nos joueurs ont signé un contrat d’une saison avec le CMS de Libreville, engagé en Ligue des champions. Mais quelques mois plus tard, juste après l’élimination du club gabonais par les Tchadiens du Tout-Puissant Elect-sport, le CMS a décidé de rompre unilatéralement leurs contrats. Les joueurs Ulrich Menzeli, Jean-Rosis Koumou Opimbat et Melfis de Dieu Akanapio nous ont fait part de cette situation et nous avons saisi la FIFA pour demander réparation au nom de nos joueurs. Et nous avons obtenu gain de cause », a confié une source proche du club congolais à L’Union. 
 
La Commission du statut du joueur donne 45 jours, dans le règlement des acomptes à Ulrich Menzeli, Jean-Rosis Koumou Opimbat et Melfis de Dieu Akanapio à compter du 7 juillet 2020. Passé ce délai, des sanctions vont tomber.
 
 » Le défendeur se verra imposer une interdiction de recruter de nouveaux joueurs – au niveau national ou international – d’ici à ce que les sommes dues soient payées. La durée totale maximale de cette interdiction – incluant de possibles sanctions sportives – est de trois saisons », précise José Luis Andrade, juge unique de la Commission du statut du joueur dont les écrits ont été repris par le quotidien privé L’Union.