Centenaire du Mouloudia d’Alger : Ni titres, ni Real Madrid pour la célébration !

Centenaire du Mouloudia d’Alger : Ni titres, ni Real Madrid pour la célébration !

Publié le : / Par

En fin de compte, la célébration du centenaire du premier club muslman algérien de football sous l’occupation française, le Mouloudia Club d’Alger, ne se fera pas selon les promesses des dirigeants.

A moins de trois semaines de la date anniversaire du Mouloudia Club d’Alger (7 août 1921), aucune célébration digne de ce nom ne se profile à l’horizon. Et pourtant, les dirigeants du club promettaient depuis quelques années une célébration grandiose du centenaire de cette équipe, dont le nom est lié à l’histoire de l’Algérie, pour avoir été le premier club musulman algérien fondé durant l’occupation française. Les résultats du MCA sont catastrophiques, et l’espoir de fêter le centenaire avec au moins un titre s’est évaporé.

La promesse de ramener le Real de Madrid pour un match de gala n’a pas été tenue. Pour rappel, le Mouloudia d’Alger avait été invité en 1977 au tournoi du club madrilène, suite à son titre de champion d’Afrique en 1976 (victoire contre le Hafia de Conakry). Le MCA des Bachi, Betrouni et autres Bachta; avait été battu (1-2) par le Real de Madrid, et avait terminé troisième du tournoi en battant la sélection d’Iran. Les dirigeants madrilènes avaient laissé la porte ouverte à un match de gala avec le MCA, mais l’opportunité de le faire à l’occasion du centenaire du club est ratée par les dirigeants du Mouloudia, qui n’ont pas su organiser l’événement.

On a ensuite évoqué un tournoi maghrébin avec des clubs historiques du Maroc et de la Tunisie, mais à moins de trois semaines l’organisation d’un tel tournoi relève du miracle pour de nombreuses raisons. Les supporters du vieux club algérois, qui se comptent en centaines de milliers, n’auront rien à se mettre sous la dent pour ce centenaire. Ils devront se suffire encore une fois de fumigènes sur la place El-Kettani de Bab-el-Oued, le fief du MC Alger. L’argument de la pandémie sanitaire sera bien sûr, bien utilisé pour justifier ce ratage.