8c9s4ZjmhiH97H1EmMNB CAN 2019 / Maroc – Côte d’Ivoire : Éléphants revoilà Renard !

CAN 2019 / Maroc – Côte d’Ivoire : Éléphants revoilà Renard !

Publié le : / Par

Encore une fois, la Côte d’Ivoire et le Maroc seront face-à-face. Pour la 4è fois en moins de trois ans, ivoiriens et marocains en découdront sur le rectangle. La particularité de ses différentes explications a toujours été la présence d’Hervé Renard, qui s’identifie à présent à la formation chère au Roi Mohamed VI.

L’actuel patron de l’encadrement technique ivoirien a occupé le même poste à la tête de la sélection nationale ivoirienne. Quelques mois après son arrivée, le français remportait la seconde CAN 2015 avec des Éléphants à priori boiteux à l’entame de la compétition à Malabo, la deuxième de sa jeune carrière sur le continent après celui validé avec la Zambie.  Phénoménal.

Sauf que trois mois après ce succès inattendu, le natif d’Aix-les-Bains décident de quitter le navire ivoire pour d’autres cieux. Là-bas, chez lui en France à Lille, la symphonie ne s’achèvera pas. Renard and Co sont remerciés avant la fin du championnat pour mauvais résultats. Lui qui voulait franchir un second pallier après avoir gagné la plus prestigieuse des compétitions du continent, succombe à l’offre juteuse venu du Palais Royal.

Mais comme par hasard du tirage au sort, Hervé Renard et sa nouvelle formation joueront la Côte d’Ivoire dans les campagnes de qualifications du Mondial 2018 et pendant la CAN 2017. Si la première opposition s’est soldée sur un score vierge, les deux dernières seront amères pour les Éléphants et le peuple ivoirien. Les Lions d’Hervé Renard ont doublement fait mordre la poussière aux Éléphants. D’abord à Oyem en match de poule de la CAN avant de venir achever le récital à Abidjan au cours de l’ultime journée des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie.

Des défaites qui rappelleront au peuple ivoirien cette débâcle de la génération dorée en finale de la CAN 2012 avec la Zambie, entraînée par l’homme à la chemise blanche. Lui constitue un véritable casse-tête pour la formation Orange Blanc et Vert, qui à aucun moment n’a réussi à battre l’élève de Claude Leroy.

Quarante-huit heures avant de se frotter à la Côte d’Ivoire en match comptant pour la deuxième journée du groupe D, l’ancien coach ivoirien se souvient de son passage en terre ivoirienne et clarifie les choses “La Côte d’Ivoire ne fait pas le déplacement pour faire de la figuration. Les Éléphants ont du caractère et un excellent attaquant, Nicolas Pépé, sans doute un des meilleurs d’Europe. Retrouver la Côte d’Ivoire, pour moi, c’est évidement particulier. J’ai vécu des choses fantastiques dans ce pays magnifique. J’aurai un pincement au cœur, mais je suis là pour défendre les couleurs du Maroc”, a-t-il précisé.  

Vendredi soir il va encore arborer sa fameuse chemise blanche et aller serrer la main du banc de touche ivoirien avant d’effectuer quelques séries d’accolades avec des joueurs ivoiriens. Bien qu’il y’aura bel et bien de la revanche en l’air du côté ivoirien vendredi, Hervé Renard part avec cet ascendant psychologique, qui lui permet de prendre le meilleur à chaque fois devant son ancienne équipe.

 

 

 

.