CAN U20 : HUIT PRÉTENDANTS POUR LE TRÔNE DE LA ZAMBIE

CAN U20 : HUIT PRÉTENDANTS POUR LE TRÔNE DE LA ZAMBIE

Publié le : / Par

La course à la succession de la Zambie est lancée avec l’ouverture ce samedi 2 février 2019 au Niger de la 21e édition de la CAN U20. La sélection zambienne n’est pas candidate à sa propre succession, car elle n’a pas pu se qualifier pour la phase finale de la compétition, le Burundi lui ayant barré la voie. L’affiche d’ouverture opposera le pays hôte à l’Afrique du Sud au stade Seyni-Kountché de Niamey où est logée la poule A. Pour sa première participation, le Niger veut faire d’un coup d’essai un coup de maitre.

La sélection nigérienne ne compte pas faire que de la figuration, mais représenter au mieux le pays et surtout décrocher un ticket qualificatif pour la Coupe du monde U20 «Pologne 2019», surtout que les deux premiers de chaque poule au terme du premier tour seront automatiquement qualifiés pour la phase finale du tournoi. «Notre objectif dans cette 21e CAN sera double. Tout d’abord, assurer la qualification en phase finale de la Coupe du monde. Ensuite gagner le titre. La compétition se joue chez nous, et nous nous devons d’être ambitieux», a clairement indiqué le sélectionneur Soumaïla Tiemogo.

Ça passe préalablement par une victoire ce samedi face à l’Afrique du Sud, qui est avec le Nigeria, les deux favoris du groupe. Mais les Amajita se veulent prudents à l’entame de ce tournoi. «Nous mettons l’accent sur le premier match pour bien entrer dans le tournoi. Toutes les équipes présentes à cette compétition se valent et ont des chances de remporter le titre. Notre groupe n’est pas facile», a déclaré le coach sud-africain Thabo Senong, vendredi en conférence de presse d’avant-match. Les vainqueurs de la COSAFA Cup U20 doivent également bien négocier leur entrée en matière pour capitaliser leurs chances de se qualifier pour la Coupe du monde U20.

Toujours dans la poule A, le Nigeria et le Burundi livreront leur match à la suite du match d’ouverture. Les Flying Eagles comptent parmi les grands favoris de la compétition, forts de leur important pedigree dans l’histoire de ce tournoi. Ils l’ont déjà remporté 7 fois, et ont fait 14 podiums, qui témoignent de leur régularité dans les performances. Les Nigérians devront tout de même faire attention au Burundi, le petit poucet du groupe, qui a été en mesure d’écarter la Zambie tenante du titre, lors de la phase des éliminatoires. Les Hirondelles qui n’ont plus participé à cette compétition depuis les années 1990 peuvent se remémorer leur brillant parcours en 1995 au Nigeria pour se transcender. Cette année là, ils avaient atteint la finale (perdue face au Cameroun : 4-0), et avait pu se qualifier pour la coupe du monde au Qatar. Même si elle est bien lointaine cette épopée là, les hommes de Joslin Bipfubusa peuvent encore se permettre un nouveau rêve.

Groupe B : Des derbies ouest-africains en perspective

La compétition sera beaucoup plus relevée dans un groupe B à forte coloration ouest-africaine, où l’on retrouve deux des participants à la dernière édition, le Mali et le Sénégal, finaliste en 2017. Ils partagent le groupe avec le Burkina Faso et le Ghana. Le Sénégal est naturellement le foudre de guerre du groupe, même si pour son sélectionneur Youssouph Dabo, une «compétition ne ressemble jamais à une autre notamment dans les catégories jeunes». Le Ghana, absent lors de l’édition zambienne, est à surveiller de près. Il arrive avec une génération de jeunes, composée pour la plupart du cru de la CAN U17, où le Ghana avait atteint la finale face au Mali.

Il en est de même pour la sélection malienne, dont ses ex U17, champions d’Afrique dans cette catégorie, sont encore éligibles chez les U20. Les Aiglons ont un palmarès vierge chez les U20, mais peuvent bien l’enrichir en comptant sur cette génération là qui avait même réussi à atteindre les demi-finales de la Coupe du monde U17 il y a deux ans.

Le Burkina Faso refait surface dans ce tournoi U20 après sa dernière participation en 2007. Les Etalons juniors sont les outsiders de ce groupe B, face aux autres mastodontes de la sous-région ouest-africaine. Leur meilleur parcours reste une modeste quatrième place à la maison en 2003.

Combinaisons des poules :

Poule A : Niger, Nigeria, Afrique du Sud, Burundi

Poule B : Mali, Ghana, Burkina Faso, Sénégal