CAN FÉMININE 2018 : ANNETTE JACKY MESSOMO DISQUALIFIE LA GUINÉE EQUATORIALE , LE KENYA REPÊCHÉ!

Publié le : / Par

La sélection nationale féminine ne disputera pas la Coupe d’Afrique des nations féminine qui a lieu au Ghana. Elle a été disqualifiée à la suite d’une requête du Kenya qui a porté des réserves de qualification sur une joueuse du Nzalang féminin, la nommée Annette Jacky Messomo, alignée en juin dernier lors d’une confrontation entre les deux nations, et comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN féminine 2018.

Le Kenya avait récusé six joueuses, mais a accentué sa plainte sur la joueuse susnommée, en indiquant qu’elle possédait la nationalité camerounaise et non équato-guinéenne. Une requête qui a davantage été crédibilisée par une lettre de la Fédération camerounaise de football le 30 août 2018, dans laquelle la Fecafoot a reconnu la joueuse comme camerounaise,  en précisant qu’elle n’a jamais été saisie par la fédération guinéenne dans le cadre d’une procédure de changement de nationalité.

Les autorités guinéennes pour leur part ne sont pas parvenues à convaincre les membres de la commission de discipline de la CAF, qui s’est réunie ce mercredi 17 octobre 2018 pour examiner ce cas. Elles ont laissé entendre qu’Annette Jacky Messomo a bénéficié de la nationalité de son grand-père et qu’elle a vécu en Guinée Equatoriale depuis son enfance.

Un argument jugé peu convainquant par la commission, qui n’a pas hésité à frapper la Fédération, d’abord en lui infligeant une sanction financière de 10 000 dollars, ensuite en disqualifiant l’équipe nationale féminine de cette compétition pour laquelle elle était déjà qualifiée. Ce alors que le tirage au sort de la phase finale est prévu dimanche prochain. Par ailleurs, le Kenya est repêché et récupère cette  place.

Pour mémoire, les Equato-guinéennes avaient déjà été disqualifiées de la CAN féminine 2016 il y a deux ans, pour un problème similaire.