CAN Cameroun 2022: Antonio Conceiçao ne craint pas pour son avenir

CAN Cameroun 2022: Antonio Conceiçao ne craint pas pour son avenir

Publié le : / Par

Le contrat du technicien portugais à la tête des Lions Indomptables s’achèvera avant la CAN que la CAF vient de reporter à janvier 2022. Il aura besoin d’être renouvelé pour  lui permettre de prendre part à cette compétition.

 

L’un des objectifs assignés au technicien portugais Antonio Conceiçao lors de sa nomination à la tête des Lions Indomptables du Cameroun en septembre 2019,  était de permettre au Cameroun de remporter la Coupe d’Afrique des Nations qu’il  s’apprêtait à organiser du 9 janvier au 6 février 2021. Le mardi 30 juin 2021, le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de reporter la compétition à janvier 2022. Il se trouve malheureusement qu’à cette date, le contrat de deux ans conclu par le lusitanien avec les autorités du football camerounais sera déjà parvenu à son terme. Seul un renouvellement de bail pourrait donc lui permettre de participer à cette compétition sur le banc des quintuples champions d’Afrique.

Mais pour le moment, cette situation, bien que cruciale, ne semble pas un sujet de préoccupation pour le portugais. « En ce moment, j’ai un contrat et nous continuons à travailler. Ensuite, les responsables devront penser à l’avenir … craignez seulement la mort (rire…) », a-t-il indiqué dans une interview accordée au Magazine camerounais Lion Indomptable. Actuellement confiné dans son pays, Antonio Conceiçao qui était censé avoir une séance de travail par visioconférence avec les dirigeants de la fédération camerounaise de football cette semaine, s’apprête à revoir son plan de travail avec le report de la CAN. Cet ajournement de la compétition lui donne en revanche l’occasion de bien  asseoir sa philosophie et de poursuivre le travail de détection et de supervision des talents camerounais en Europe et dans le reste du monde. « Notre philosophie est bien pensée … sensibiliser et renforcer notre travail de scouting afin d’avoir de  nouveaux talents camerounais qui émergent, et suivre le niveau de compétitivité des joueurs qui font partie d’un lot de 45/50 joueurs observés. »  Explique le lusitanien.