Can 2021 – Limbe-Buea : les équipes convoyées par l’armée

A l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Cameroun 2021, les formations basées à Limbe et Buea (groupe F) se déplacent entre les deux villes en crise, accompagnées par plusieurs militaires lourdement armés.

Avatar de Le Prince Fogue Par 11/01/2022 - 23:42
Can 2021 – Limbe-Buea : les équipes convoyées par l’armée

C’est entouré de deux blindés légers que le bus de la Gambie quitte son hôtel (Paliamentarian Flats), situé à Buea, pour se rendre à l’entraînement au Molyko Stadium, basé dans la même ville, ce mardi 11 janvier 2022. Les deux véhicules de l’armée, disposés devant et derrière le gros porteur, sont équipés chacun d’une mitraillette. Ils ont à leur bord une quinzaine d’éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir, régiment d’élite de l’armée camerounaise), cagoulés pour la grande majorité, casque fixé sur la tête, gilet pare-balles sur les épaules, et fusil d’assaut aux points, avec plusieurs chargeurs en réserve.

Le déploiement militaire est moins impressionnant pour la sélection mauritanienne, basée quant à elle à Limbe. Entre le Fini Hôtel et Middle Farms Stadium, le bus des Mourabitounes est protégé par deux pick-up légers (devant et derrière), contenant chacun une quinzaine de soldats, équipés eux aussi comme leurs collègues cités plus haut. Avant l’entrée sur la pelouse des hommes de Didier Gomes Da Rosa, deux éléments du Bir inspectent les alentours du terrain, à la recherche certainement de potentiels engins explosifs.

Vie normale

Au-delà de la protection de ces deux équipes de football, les villes de Limbe et Buea sont totalement militarisées, la seconde encore plus. A quasiment tous les carrefours, et le long de certaines routes, on rencontre parfois des militaires, d’autres fois des policiers, tous, fusil d’assaut en main, avec plusieurs chargeurs accrochés au gilet pare-balles. On y aperçoit aussi des pick-up équipés de mitrailleuses. Sur les routes, les véhicules des forces armées et de maintien de l’ordre vont et viennent. Dans le ciel, un hélicoptère militaire ratisse parfois la zone à plusieurs reprises.

LIRE AUSSI:   Tirage au sort CAN 2023 : La composition des groupes connue

Malgré cette militarisation, la vie suit son cours dans les deux cités de la région du Sud-Ouest, en proie à la crise anglophone depuis fin 2016. Dans les rues, les populations vaquent normalement à leurs occupations, tandis que les élèves vont et reviennent de l’école. La circulation est dense, avec des navettes incessantes de véhicules personnels, taxis et mototaxis. Une fois la nuit tombée, les bars et autres lieux de distraction accueillent des populations qui ne semblent pas vraiment apeurées. Bref, la présence de l’armée rassure plus qu’elles n’inquiètent les habitants.

Avatar de Le Prince Fogue
Le Prince Fogue est journaliste de sport depuis 2017. Passionné de football, il couvre sa deuxième compétition internationale, après le Chan Cameroun 2020.
Nos recommandations: