CAN 2021 : Les fans de la ville anglophone de Limbe bravent la « ville morte » pour soutenir les Lions Indomptables

Malgré que le lundi soit considéré comme journée « ville morte » dans les régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, certains supporters se sont rendus à la fan zone de Limbe ce 24 janvier 2022, pour suivre le huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Cameroun 2021, opposant le Cameroun aux Comores (2-1).

Avatar de Le Prince Fogue Par 25/01/2022 - 00:29
CAN 2021 : Les fans de la ville anglophone de Limbe bravent la « ville morte » pour soutenir les Lions Indomptables

Comme il est de coutume dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest depuis le début de la crise sécessionniste en fin 2016, ce lundi, comme tous les autres, était journée « ville morte ». Sans surprise, à Limbe, la quasi-totalité des commerces et autres lieux publics sont restés fermés pendant toute la journée. Par conséquent, les rues étaient quasi-désertes, à l’exception de quelques personnes, véhicules et motos qui vont et viennent. En soirée, les bars, snacks, discothèques et autres lieu de loisir qui pullulent dans la ville balnéaire, ont maintenu la clé sous le paillasson.

En revanche, la fan zone érigée au Community Field (Stade Municipal) était quant à elle ouverte. Et malgré qu’on soit lundi, entre 200 et 300 supporters des Lions Indomptables ont investi les lieux, pour suivre la rencontre contre les Cœlacanthes, sur écran géant. Comme dans tous les stades de la compétition, et toutes les autres fan zones installées à travers le pays, les vuvuzelas, maillots et drapeau du Cameroun et autres gadgets aux couleurs des Lions étaient de sortie. Compte tenu de l’état d’alerte en vigueur dans la ville, la sécurité était bien sûr au rendez-vous, à l’entrée et dans la fan zone. Tous les visiteurs (jeunes, vieux, enfants, hommes et femmes) étaient fouillés, palpés et scannés au détecteur de métaux.

Au-delà de ce contexte, les émotions étaient au rendez-vous. Ici, comme partout ailleurs, on a célébré l’expulsion rapide du défenseur central comorien Nadjim Abdou (5e minute), et l’ouverture du score de Karl Toko Ekambi (29e). On a également paniqué à chaque fois que les hommes d’Amir Abdou ont eu une occasion d’égaliser. Dans la même veine, l’attente du deuxième but face aux comoriens a été longue. Heureusement, le buteur en série Vincent Aboubakar (6 buts en 4 matchs) a finalement délivré le peuple (71e). Même la réduction du score comorienne (81e) n’a pas particulièrement inquiété.

A l’arrivée, les protégés d’António Conceição se sont qualifiés pour les quarts de finale, à la satisfaction de leurs fans. «  Je suis très heureux, je suis très excité, merci aux gars, en particulier à Vincent Aboubakar. J’aime ce qu’ils font, ils doivent continuer avec cette mentalité », confie Hans.  « Nous avons gagné, je suis heureux », ajoute Rogers. Pour les deux, et bien d’autres, la difficulté qu’on eut les lions à s’imposer, alors que les Comores ont joué avec un défenseur en poste de gardien de buts, et en infériorité numérique pendant presque toute la rencontre, importe peu.

Avatar de Le Prince Fogue
Le Prince Fogue est journaliste de sport depuis 2017. Passionné de football, il couvre sa deuxième compétition internationale, après le Chan Cameroun 2020.
Nos recommandations: