CAN 2019 [Tunisie 0 – Sénégal 1] : L’incroyable volte-face de Bamlak Tessema, héros malgré lui

CAN 2019 [Tunisie 0 – Sénégal 1] : L’incroyable volte-face de Bamlak Tessema, héros malgré lui

Publié le : / Par

Cette première CAN à 24 équipes, avec en guest-star le VAR, pouvait-elle vraiment aller à son terme sans qu’une polémique n’éclate au sujet de l’arbitrage ? C’est devenu quasi récurrent, que l’arbitrage soit vertement critiqué dans les compétitions organisées par la CAF, et la plus prestigieuse n’a pas non plus dérogé à cette mauvaise habitude. L’arbitrage est très souvent remis en cause depuis le début de cette compétition, et la prestation de Monsieur Bamlak Tessema, le central de la demi-finale Tunisie-Sénégal (0-1), a davantage donné du grain à moudre aux exégètes du football africain.

L’Ethiopien, qui avait déjà officié le quart de finale Algérie-Côte d’Ivoire, a enchainé avec ce match de demi-finale, sans que l’on ne comprenne vraiment quels critères ont milité pour le choix porté à nouveau sur lui, parmi la trentaine d’arbitres centraux désignés pour cette CAN 2019. Monsieur Tessema, qui n’a eu de cesse de multiplier de petites erreurs durant la rencontre, a brillé par un incroyable impair en mondovision, avec la complicité du VAR.

Alors qu’on entre dans les cinq dernières minutes des prolongations de ce Tunisie-Sénégal, sur une balle de remise en jeu tunisienne, un défenseur sénégalais renvoie la balle de la tête, et celle-ci se dirige vers le bras d’Idrissa Gana Gueye dans la surface sénégalaise. L’arbitre pointe le point de penalty. Le geste est clair, et incontestable. Mais dans la foulée, il est interpellé dans son oreillette par les assistants du VAR. Il va visionner les images sous plusieurs angles, et finit par se convaincre qu’il s’est trompé, là où la faute de main est évidente. Il se rebiffe à la surprise générale et annule le penalty, qui aurait sans doute permis aux Aigles de Carthage de revenir à 1-1 dans le match.

Une décision incompréhensible, car, les nouvelles lois du jeu dans le football édictées par l’IFAB, et entrées en vigueur depuis le 1er juin 2019, sont sans équivoque : «La notion d’intentionnalité de la main est supprimée. Involontaire ou volontaire, toute main dans la surface sera automatiquement sifflée». Il va sans dire, au regard des nouvelles règles, que Monsieur Tessema s’est clairement fourvoyé, et que son volte-face a contribué ternir l’arbitrage africain.