ZsdVih79Y5Z1UkDIgoOr CAN 2019 : Sénégal -Algérie de ce soir : Un baromètre tant attendu de Dakar à Alger.

CAN 2019 : Sénégal -Algérie de ce soir : Un baromètre tant attendu de Dakar à Alger.

Publié le : / Par

 

«On préfère attendre le match contre Algérie pour mieux avoir une idée sur le niveau de l’équipe», c’est les propos les plus partagés à Dakar après la victoire contre la Tanzanie. Une phrase qui certainement est la plus proposée dans les rues d’Alger, au lendemain du succès des Fennecs contre le Kenya. Personne ne savoure. On attend de se mesurer.

Sénégal-Algérie est donc un baromètre pour chacun d’eux. Un test grandeur nature. Comme si les deux formations se découvrent pour la première fois, alors qu’Algériens et Sénégalais ont partagé les groupes C et B respectivement aux Can 2015 et 2017. Si les deux rencontres précédentes en CAN s’étaient jouées lors de la troisième journée, cette fois les deux sélections se jaugent dès la deuxième. Même affiche mais un contexte très différent. 

Une opposition plus coriace

En 2015, le Sénégal après une victoire et un nul et l’Algérie une défaite et une victoire, se rencontrent dans un match couperet, pour une place en quart de final. Les algériens prennent le dessus (2-0) et filent aux quarts. Les sénégalais rentrent à la maison. 2017, les rôles s’inversent. Les Fennecs au sortir d’un nul (contre Zimbabwe 2-2) et d’une défaite (contre la Tunisie 1-2), sont condamnés à l’exploit et au miracle face aux Lions déjà qualifiés après deux succès (2-0) face à la Tunisie et le Zimbabwe. Le Sénégal arrache le nul (2-2) en revenant deux fois au score et l’Algérie fait ses valises. 

Ce jeudi donc au Caire, les deux équipes ont rendez-vous. A égalité parfaite, le Sénégal et l’Algérie ont dominé nettement leurs adversaires (Tanzanie et Kenya) sur le même score (2-0). Des formations d’un moindre calibre, insuffisant pour avoir une vraie idée sur son potentiel. De ce fait, le vainqueur de ce choc sera certainement un sacré prétendant au sacre final. L’opposition sera plus coriace et ce sont deux formations joueuses qui font tourner le ballon. Un match qui a d’ailleurs démarré verbalement. Elu homme du match contre la Tanzanie, le milieu de terrain du Sénégal Krépin Diatta, loue la qualité des deux équipes. «L’Algérie est une belle équipe mais le Sénégal a aussi beaucoup de qualités. On va bien se préparer pour bien aborder cette rencontre». En réplique, Baghdad Bounedjah estime lui aussi que l’Algérie sera prête pour ce test. «Nous avons fait l’essentiel contre le Kenya. Pour le prochain match contre le Sénégal on sera encore meilleur», a juré l’auteur du premier but algérien contre le Kenya. 

Un match important pour le vainqueur mais pas décisif pour le vaincu

Du côté des coaches aussi, ce match phare du groupe C est très pris au sérieux. Djamel Belmadi rassure que les Fennecs seront prêts. «On joue contre le favori de la Coupe d’Afrique et dernier mondialiste avec de très grands joueurs et Sadio Mané qui sera présent…Mais In cha’Allah on sera prêt pour ce match», a promis le coach des Fennecs. Son homologue Cissé même s’il loue les qualités des Fennecs, préfère plutôt s’appesantir sur les progrès du Sénégal qui, dit-il, «dispose de joueurs de grande qualité et capables de jouer contre n’importe quelle équipe».

Pourtant très bien vendu, ce match peut ne pas avoir de conséquences pour le vaincu. Car avec une Can à 24 équipes, sénégalais et algériens, avec la qualité de leurs effectifs, seront, sauf catastrophe, au deuxième tour. Mais le vainqueur, outre l’assurance de jouer les huitièmes dès la deuxième journée, gagnera en confiance et pourrait être intraitable pour le reste de la compétition.

Le ton est ainsi donné et les férus du ballon rond salivent déjà.