SXCLmOigyfIuXvjPFfmi CAN 2019 : Qui désigne l’homme du match Total ?

CAN 2019 : Qui désigne l’homme du match Total ?

Publié le : / Par

 

Groupe A – Stade international du Caire :

Belhassen Malouche (Tunisie) : Membre du comité technique et du développement de la CAF, il a occupé le même poste lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2012. Le célèbre instructeur tunisien a exercé les fonctions de directeur technique en Tunisie, aux Émirats arabes unis et en Jordanie. Il était responsable du développement de la FIFA pour le bureau du Caire en 2010. Depuis 2008, il est instructeur de la FIFA.

Serame Letsoaka (Afrique du Sud) : Letsoaka était l’ancien entraîneur adjoint et directeur technique des Bafana Bafana. Il a dirigé plusieurs équipes dont SuperSport United, Golden Arrows, Bloemfontein Celtics et Free State Stars. Il est actuellement directeur technique du Botswana, poste qu’il occupe depuis douze mois.

Groupe B – Stade d’Alexandrie :

Jean-Michel Benezet (France) : Il a été directeur technique de la FIFA de 2006 à 2016, supervisant tous les aspects techniques des compétitions au cours de cette période. Depuis qu’il a quitté la FIFA, il est consultant auprès du comité technique et de développement de la CAF.

Abrham Mebratu (Ethiopie) : Mebratu était l’entraîneur de l’équipe yéménite des moins de 23 ans avant de devenir directeur technique de l’association de football du Yémen. Il a été promu sélectionneur Yémen en 2017, guidant l’équipe pour sa toute première qualification en phase finale de la Coupe d’Asie des Nations. Il est sélectionneur de l’Éthiopie depuis juillet 2018.

Groupe C – Stade du 30 juin :

Edgar Watson (Ouganda) : Watson était une star du football ougandais en tant que joueur dans les années 1990 avec le Miracle FC et le SC Villa. Il a remporté la Coupe CECAFA avec les Cranes et de nombreux trophées nationaux avec Villa avant de raccrocher ses crampons en 2003. Il est actuellement secrétaire général de la Fédération des associations de football ougandaises (FUFA) et membre du comité technique et de développement de la CAF.

Daniel Amokachi (Nigéria) :”Le taureau”, comme été surnommé Amokachi à l’époque, était un membre de l’équipe des Super Eagles qui s’est révélé à la coupe du monde en 1994. Il a également joué en Belgique, en Angleterre, en Turquie et aux États-Unis avant de raccrocher en 2005. Il a marqué deux fois lors de la Coupe du monde de football en 1994 et a remporté la Coupe d’Afrique des Nations la même année. Il a été entraîneur adjoint des Super Eagles à deux reprises

Groupe D – Stade Al Salam

Khalilou Fadiga (Sénégal) : Fadiga, membre influent de la génération dorée du Sénégal en 2002, a joué pour plusieurs équipes européennes, dont Bruges, Gent, Germinal Beerschot (Belgique), Auxerre (France), Inter Milan (Italie), Bolton, Derby et Coventry (Angleterre).

Il a marqué contre l’Uruguay lors de la Coupe du Monde de la FIFA en 2002 et a également atteint la finale de la CAN en 2002. Il est membre du Comité technique et du développement de la CAF depuis 2015.

Herita Ilunga (RDC) : l’ancien arrière gauche congolais a joué en France, en Espagne et en Angleterre. Sa carrière a été marquée par quatre saisons fructueuses avec le club de Ligue 1 de Saint-Etienne. Il a raccroché en 2016 et siège actuellement au comité technique et de développement de la CAF.

Groupe E – Suez :

Taoufik Korichi (Algérie) : Korichi, entre autres à l’USM Alger avant de se convertir en coach. Après sa retraite sportive, il a été directeur sportif de NA Hussein Dey avant d’entraîner l’équipe nationale algérienne des moins de 23 ans deux fois. Il a également travaillé en tant que directeur du portage pour l’Algérie en 2014 ainsi que DTN à la FAF.

Miller Gomes (Angola) : Gomes a joué pour Benfica Luanda et la Sagrada Esperanca dans son pays, l’Angola. Il a débuté sa carrière d’entraîneur en 2000 avant de devenir entraîneur de l’équipe féminine angolaise. Il a travaillé avec les équipes angolaises U-20 et U-23, ainsi que les équipes locales Petro Atletico et Recreativo do Libolo.

Groupe F – Ismailia :

Diomansy Kamara (Sénégal) : avec 51 sélections pour le Sénégal, Kamara fait partie des joueurs d’élite qui ont porté le maillot des Lions de la Teranga. Né à Paris, il a eu une longue carrière en France, en Italie, en Angleterre avec Fulham notamment, en Écosse, en Turquie et en Inde.

Jamal Fathi (Maroc) : Fathi a joué pour le Raja Casablanca, le KAC Marrakech et Al Maseera au Maroc. Il a enfilé le maillot des Lions de l’Atlas entre 1988 et 1990 avant de commencer sa carrière d’entraîneur. Il a été l’entraîneur et le directeur technique de Raja et a dirigé l’équipe lors de sa première participation à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA au Brésil en 2000. Il a dirigé l’équipe marocaine des U-20 lors de la Coupe du Monde 2005 et exerce les fonctions d’instructeur de la CAF depuis 2007.

Consultant :

Abdelmoneim Hussein ‘Shatta’ (Soudan) : plus connu des supporters de son pays, le Soudan, mais aussi d’Égypte, sous le nom de “Shatta”, Hussein a joué pour Al Thoraya et El Tahrir au Soudan avant de rejoindre le géant égyptien Al Ahly, où il a remporté de nombreux titres avec les Diables Rouges. Considéré jusqu’à présent comme l’un des meilleurs joueurs étrangers de l’histoire d’Al Ahly, Hussein a également travaillé comme entraîneur adjoint avant de diriger le comité du football et du développement de la CAF.

A noter enfin que tous ses membres du TSG devraient préparer un rapport technique sur l’ensemble des 52 matches du tournoi. Ils prépareront le rapport technique à l’issue de la CAN qui sera analysé lors d’une conférence avec toutes les associations membres plus tard dans l’année. Ils identifieront également les tendances tactiques, les forces et les faiblesses qui feront l’objet d’une discussion approfondie dans le but d’améliorer l’aspect technique et tactique du jeu sur le continent .