CAN 2019 : Quelques tops de la compétition

CAN 2019 : Quelques tops de la compétition

Publié le : / Par

1. Algérie

On ne les a pas vus venir. Nul n’eut osé miser un centime sur ces Fennecs au coup d’envoi de cette CAN 2019. On les voyait davantage comme une équipe dans une phase de reconstruction, avec à leur tête un nouvel entraineur, Djamel Belmadi, mais on feignait de croire que la mayonnaise avait tout de suite pris. L’Algérie avait pourtant annoncé les couleurs dès les matchs de préparation, mais personne n’a osé la compter parmi les équipes redoutables de la compétition. Les Fennecs avançaient lentement, mais sûrement. Sans faire grand bruit. Après une période de préparation marquée par deux matchs amicaux, conclus par une victoire contre le Mali (3-2), et un nul contre le Burundi (1-1), l’Algérie est entrée dans la compétition en toute confiance en réalisant un carton plein (3 matchs, 3 victoires). C’est alors que les champions d’Afrique 1990 attirent sur eux les feux des projecteurs. Dans la phase à élimination directe, ils ont envoyé au tapis tour à tour la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, puis le Sénégal en finale. Que de gros clients de la CAN ! Un parcours exceptionnel qui force respect et admiration, ce grâce à la vista et la grinta d’un homme : Djamel Belmadi. Des épithètes ne suffiraient d’ailleurs pas pour qualifier l’œuvre de cet architecte-bâtisseur, encore moins la belle odyssée de ses joueurs.

2. Madagascar

C’est la surprise du chef ! On ne les a pas vus venir. Pourtant, les Bareas avaient déjà fait un parcours exceptionnel, du tour préliminaire des éliminatoires de cette CAN 2019, jusqu’en phase finale de la compétition. On les voyait, bons pour jouer les trouble-fêtes et en distributeurs de points. Pour leur première participation, les Malgaches ont fait mentir toute l’Afrique du football, en faisant de ce coup d’essai un coup de maitre. Ils ont survolé la phase de poules en terminant en tête de leur groupe sans concéder la moindre défaite devant le Nigeria et la Guinée. En huitièmes de finale, les Bareas se coltinaient la RD Congo, qu’ils allaient battre aux tirs au but, pour s’offrir un ticket pour les quarts. C’est là que l’aventure s’est achevée face à la Tunisie. Ils ont tout de même inscrit leurs noms dans les annales du foot africain, et on se souviendra désormais de leurs vedettes à l’instar de Carolus, d’Andriatsima, ou encore de Pascal Razak. A leur retour au pays, ils ont été décorés Chevaliers de l’ordre national malgache.

3. Odion Ighalo

Le géant attaquant nigérian a terminé meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations, ce qui n’était plus arrivé depuis 2010. Il a été l’un des grands artisans du parcours du Nigeria dans cette CAN, dont l’aventure s’est arrêtée en demi-finale (face à l’Algérie). Odion Ighalo n’était pourtant pas compté parmi les têtes de gondole au coup d’envoi de cette CAN, sans doute parce qu’il s’est exilé en Chine (Shanghai  Shenua). Il avait pourtant terminé meilleur buteur des éliminatoires avec 7 buts inscrits. Il est resté dans cette lancée, et à l’arrivée, c’est encore l’attaquant de 30 ans qui a le plus fait trembler les filets. De la campagne qualificative à la phase finale de cette compétition, il a marqué 12 buts.

4Mané & Mahrez

Il était attendu, il a répondu présent. Sadio Mané a fait un peu plus en club, l’Egyptien Mohamed Salah. Le Lion de la Teranga a porté son équipe jusqu’au bout, et n’a échoué qu’à décrocher la lune pour elle. L’attaquant des Reds de Liverpool termine avec trois buts au compteur, et aurait pu en inscrire davantage s’il n’avait pas raté deux penalties pendant la compétition. Il se contente d’une place de finaliste de la CAN 2019, et est plus que jamais favori au titre de joueur africain de l’année.

L’Algérien Riyad Marhez s’est pour sa part relancer dans la course à cette prestigieuse récompense, grâce à l’exploit réalisé avec l’Algérie championne d’Afrique. Le champion d’Angleterre 2017, quoique n’ayant pas connu une saison mitigée en club avec Manchester City, s’est mieux ressourcé en sélection, et a mis la pleine mesure de son talent au service des Fennecs. Le capitaine des Verts a assumé son rôle de leader, et est avec son compatriote Adam Ounas, les meilleurs buteurs algériens de cette CAN 2019 avec 3 buts chacun. Son but en demi-finale face au Nigeria, un coup-franc dans l’ultime minute du temps additionnel, a confirmé tout le bien qu’on pensait déjà du ballon d’or africain 2016.