CAN 2019/ QUART DE FINAL SENEGAL-BENIN (16H00)  :  Les Ecureuils vont-ils encore manger du Lion ?

CAN 2019/ QUART DE FINAL SENEGAL-BENIN (16H00) : Les Ecureuils vont-ils encore manger du Lion ?

Publié le : / Par

Le parcours du Bénin dans cette Can est tout simplement inédit. Les écureuils sont en train d’écrire la plus belle page de leur football avec zéro victoire en quatre participations.

Qualifiés en huitièmes de finale grâce à la nouvelle formule de la Can à 24, les hommes de Michel Dussuyer ont cependant le mérite d’avoir tenu tête à deux champions, le Cameroun (0-0) et le Ghana (2-2), avant de créer le premier coup de tonnerre des huitièmes en écartant le Maroc à la séance des tirs aux buts.

Une performance célébrée de la plus belle des manières à Cotonou. Et les délices du succès les béninois voudront encore y gouter. Pour ce faire, ils devront écarter de leur chemin des sénégalais qui cherchent à jouer une demi-finale depuis 13 ans. La dernière fois que les Lionsont été dans le dernier carré remonte à 2006 au Caire, éliminés par le pays hôte sur le score de 2-1.

Entre temps le Sénégal a connu désillusion sur désillusion avec trois éliminations au premier tour (2008, 2012, 2015), une élimination en quart (2017) et deux absences à la Can (2010 et 2013).

Ce mercredi donc la bande à Sadio Mané aura à cœur de mettre fin à cette disette. Aliou Cissé «On n’aura pas une promenade de santé»

 

Seulement la partie n’est pas gagnée d’avance. Revigorés par leur exploit face aux Lions de l’Atlas, les Ecureuils ne voudront pas s’arrêter en si bon chemin. Et le coach des Lions du Sénégal en est bien conscient. «Ce sera un match difficile, dans la mesure où c’est un quart de finale. Les meilleures équipes sont là, donc on peut s’attendre à un match piège. Si le Bénin est là, c’est parce qu’il a fait des résultats, il a beaucoup progressé et s’est forgé un mental fort. Donc, on n’aura pas une promenade de santé», a laissé entendre le technicien sénégalais lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match.

Numéro 1 au classement Fifa, le Sénégal part certes avec la faveur des pronostics et même des chiffres car le Bénin n’a jamais battu le Sénégal (en cinq rencontres, les Lions de la Téranga se sont imposés quatre fois pour un match nul), mais pour Cissé ce n’est pas «le papier qui fait gagner mais le rectangle vert». Raison pour laquelle, il invite ses joueurs à ne pas sous-estimer leurs adversaires. «On n’a pas le droit de sous-estimer personne. Si le Sénégal est favori, il faudra le montrer sur le terrain. Comme je le répète souvent, il n’y a pas de petites équipes. Il faudra prendre les matches au sérieux », a prévenu Aliou Cissé.

 

Michel Dussuyer «La pression sera du côté sénégalais»

Son collègue Dussuyer lui compte s’appuyer sur le capital confiance engrangé après ce parcours historique. Pour le technicien français, ses joueurs n’auront pas de pression car ils n’ont plus rien à perdre. «Le fait d’être parmi les huit meilleures équipes en Afrique n’est que bénéfique pour cette équipe du Bénin qui jouera sans pression car la pression sera du côté sénégalais.L’équipe duSénégal est très bonne avec des qualités tactiques et physiques. C’est une équipe qui postule pour le sacre final. Dans ce genre de match, chaque détail compte et nous devons être concentrés durant toute la rencontre car nous sommes déterminés à aller le plus loin possible», a lancé le français.  

A noter que le Sénégal n’a réussi à se hisser aux demi-finales qu’à seulement trois (1990, 2002, 2006) pour huit quarts de final joués soit cinq éliminations à ce stade de la compétition.