CAN 2019: les Écureuils du Bénin pour une autre expérience face aux Lions de l’Atlas

CAN 2019: les Écureuils du Bénin pour une autre expérience face aux Lions de l’Atlas

Publié le : / Par
Durant la phase de groupe, les Écureuils ont évolué dans le groupe F. Après leur surprenant nul face aux Blacks Stars du Ghana (2-2), les Écureuils ont été accroché par une vaillante équipe Bisao guinéenne (0-0). Pour espérer continuer l’épopée égyptienne, le Bénin se devait de réaliser au pire des cas un résultat nul face aux Lions indomptables du Cameroun, champions en titre. Sans trembler, le capitaine Stéphane Sessegon et ses coéquipiers réussissent l’exploit et accrochent l’une des places de meilleures 3é, et accèdent au huitième de finale. 
 
L’équipe nationale de football du Bénin ne dispose pas de si grandes stars dans son effectif. Néanmoins, le jeu béninois repose sur un collectif rompu à la tâche qui va à l’abordage face aux différents adversaires. Alors que personne ne misait sur eux, les béninois ont déjoué tous les pronostics en tenant tête à leur trois adversaires, pour enfin arracher leur qualification au second tour. 
À part leur dévouement à la tâche, les Écureuils sont portés par un public sportif présent à tous les coups en Egypte mais aussi au Bénin et également sur les réseaux sociaux. L’autre atout majeur de l’équipe de football du Bénin, est le gouvernement de la République qui a mis tous les moyens pour assurer une bonne CAN aux Écureuils. Pour récompenser leur premier match nul face au Ghana, Mikael Pote auteur d’un doublé et ses coéquipiers ont perçu contre toute attente une prime de victoire.
En huitièmes de finale de cette 32é édition de la CAN, les Écureuils héritent d’un prétendant sérieux au titre, le Maroc. Les Lions de l’Atlas, ont fait un sans-faute lors des phases de groupes. Ils sont donc plus confiant que les Écureuils du Bénin qui, à quelque chose près, ont réussi leur CAN. Ainsi, devant les forces en présence, les Écureuils ne partent visiblement pas favoris face aux hommes du technicien français Hervé Renard, qui lorgne de précieux sésame.
L’historique des confrontations entre ces deux équipes rappelle une victoire des Lions de l’Atlas à tous les coups.