CAN 2019 : LES COMORES FONT PRESSION SUR LA CAF POUR DISQUALIFIER LE CAMEROUN

CAN 2019 : LES COMORES FONT PRESSION SUR LA CAF POUR DISQUALIFIER LE CAMEROUN

Publié le : / Par

On n’en finit pas de parler de la CAN 2019, dont l’organisation a été retirée le 30 novembre dernier au Cameroun par le Comité exécutif de la CAF. Après cet énorme coup de massue, les Comores n’en n’attendent pas moins sur le plan sportif. Les Cœlacanthes espèrent profiter de cette situation pour se relancer dans le groupe B.

Invité de l’émission Radio Foot internationale sur RFI jeudi, le manager général de la sélection comorienne, Saadi Ben Amir, a appelé l’instance du football continental à appliquer le «règlement, et plus précisément l’article 92, qui veut qu’un pays qui se voit retirer l’organisation de la CAN ne participe pas à l’édition en question». Le manager général des Cœlacanthes espère, avec la disqualification des Lions indomptables, que les Comores seront exemptés pour la 6ejournée en mars prochain, et que le Maroc –déjà qualifié- remporte son match contre le Malawi pour favoriser leur qualification pour la CAN 2019.

En effet, ledit article en son alinéa 3 dispose que : «si un pays qui a obtenu l’organisation du tournoi final de la Coupe d’Afrique des nations se désiste ou se fait retirer l’organisation, il lui sera infligé, outre les sanctions disciplinaires, une amende selon le barème suivant : (…) le retrait notifié moins d’un an avant la date final : amende de cinq cent mille (500 000) dollars US et suspension à la prochaine édition de CAN de son équipe nationale A, sans tenir compte de l’édition concernée».

Et même, en cas d’applicabilité de ce règlement, le Cameroun sera épargné pour l’édition 2019, et sa disqualification ne sera effective qu’à compter de l’édition 2021. La complexité de la situation créée par le retrait de la CAN a poussé les dirigeants de la fédération à saisir la CAF. «J’ai eu mon président ce matin (jeudi). Il a envoyé un courrier à la CAF pour demander des éclaircissements, a poursuivi Saadi Ben Amir. Nous attendons une réponse.»

Cette démarche de la fédération comorienne ne risque pas de prospérer, si l’on s’en tient à la récente sortie du président Ahmad sur la chaine Afrique Media, où il reconnaissait que le comité exécutif a fait une entorse au règlement de la CAF, et que par conséquent, il n’était pas question de l’appliquer strictement. «Nous n’allons pas faire comme les autres, retirer une CAN à un pays et puis le laisser tomber. Non !».

Le Cameroun disputera la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre les Comores justement, et en cas de victoire, il sera qualifié pour la phase finale de la compétition, ayant perdu son statut de pays organisateur.