CAN 2019 -Le Maroc se paie encore la Côte d’Ivoire

CAN 2019 -Le Maroc se paie encore la Côte d’Ivoire

Publié le : / Par

Pied au planché, les ivoiriens débutaient la partie. D’entrée, les ivoiriens marquaient leur territoire. À la réception d’un puissant centre de Serge Aurier, Jonathan Kodjia place une tête qui est sauvée de justesse pas Saiss alors que le ballon prenait la direction des filets (1è). Sur un rythme infernal le Maroc contenait la domination ivoirienne avant de sortir de sa torpeur. Successivement, Ziyech (8è) puis Amrabat (12è) illustrait le réveil marocain. Et comme il fallait s’y attendre, les garçons de Renard ouvrent le score. S’appuyant sur un service de Belhanda, El Ahmadi, élimine deux défenseurs ivoiriens dans le vent avant de mettre En Nesyri sur orbite qui crucifie, Gbohouo d’un plat du pied (1-0 ; 23è). Sonnés, les Éléphants la réaction ivoirienne n’attendra pas. Au cœur de la défense, Kodjia se détachait du marquage de Saiss avant de déclencher une frappe dont le cadre se dérobait. L’Attaquant d’Aston Villa sera imité par Serey Dié la minute d’après. Le milieu de terrain ivoirien déclenchait une lourde frappe que détournait Bounou en corner (37è). Tout proche de concéder l’égalisation, le Maroc manque l’occasion de faire le break. Amorçant une contre-attaque éclaire, Amrabat parvient à déposer son vis-à-vis, Traoré, avant de délivrer une passe à En Nesyri qui bute sur Gbohouo (42è). La Côte d’Ivoire pouvait s’estimer heureuse de concéder un but de retard à la pause.

Sur un faux rythme débutait la seconde période. Le Maroc, présent dans l’engagement bouffait la formation ivoirienne dans le secteur médian. En souffrance, les garçons étaient. Péniblement, Seri-Serey-Kessi essayaient d’exister sans véritablement offrir des solutions à Gradel et Pepe. Le bloc équipe de Renard répétait ses gammes. Benatia et Saiss, imprenables servaient de bouclier à Bounou. Devant la défense, El Ahmadi et Boussoufa se chargeaient d’annihiler les offensives ivoiriennes quand Belhanda et Ziyech donnaient du fil à retordre à la charnière défense ivoirienne qui sera sauvée par sa barre transversale sur une reprise de Masraoui dans les derniers instants du match. Qu’à cela ne tienne, le Maroc de Renard assurait encore une fois une nouvelle victoire contre la Côte d’Ivoire, celle de la suprématie en attendant la mise en place d’une véritable équipe lors des prochaines échéances.