CAN 2019: Le conte de fée continue pour les Barea.

CAN 2019: Le conte de fée continue pour les Barea.

Publié le : / Par
C’est à une première période d’assez haute facture que le maigre public du stade d’Alexandrie a eu droit, pour le compte de ce 8è de finale qui opposait les malgaches aux congolais. 
Madagascar démarre la partie sans autre forme de procédure. Les Barea confisquent presque tous les compartiments et c’est fort logiquement que les poulains du sélectionneur Nicolas Dupuis ouvrent le score sur une lourde frappe de Ibrahim Amada déjà dès la 9è minute. Pour une fois de plus dans cette 32è édition de la CAN, les Léopards sont devancés.  Mais c’est sans compter avec la fureur des félins de Florent Ibengue. Sur une offensive rondement menée sur le flanc gauche par Ngonda, Cédric Bakambu est à la conclusion du centre et place une tête qui bat Adrien Melvin le portier malgache. Requinqués par leur retard fait, les Léopards gagnent en confiance et manquent de peu de corser la mise, à la 30è minute de jeu. Oublié derrière la défense, sur un coup de pied arrêté, Chancel Mbemba presque esseulé, frappe au dessus de la barre transversale. Dans la suite de la partie, les deux formations tempèrent leurs ardeurs malgré quelques sporadiques incursions, de part et d’autre. C’est donc sur ce résultat de parité que l’arbitre marocain renvoie les deux parties, aux vestiaires.
 
À la reprise, la tendance s’inverse. Les Léopards prennent les initiatives et les Barea subissent. Mais à la 54è minute, Andrea bouscule la défense congolaise et manque de très peu le cadre. Cinq minutes plus tard, Cédric Bakambu manque à son tour d’offrir l’avantage aux Léopards. Les congolais continuent de mener la barque, dans cette seconde partie de jeu mais en arrivent à pécher par manque de concentration. À la 77è minute, Faneva Andriatsima oublié par la défense, reprend une tête  que Ley Matampi détourne mal. La balle finit sa course dans les filets et offre l’avantage aux Barea. La RDC ne rend pourtant pas les armes. À la 90è minutes, Chancel Mbemba qui jusque là a été maladroit s’illustre de manière plutôt magistrale. Sur un corner venu du côté droit, le défenseur congolais domine tout le monde et place une tête magistrale  qui fait mouche. 2 buts partout, tout est à refaire d’un côté comme de l’autre. Les prolongations se révèlent bien laborieuses pour les deux formations. Même si dans la première partie, Chancel Mbemba se signale encore par un coup de tête presque parfait, les deux formations finiront par se départager par la fatidique épreuve des tirs au but. Les malgaches réussissent 4 tirs contre 2 pour les congolais et prolongent leur conte de fée, au pieds des pyramides.