99XHh8FvHQOLD7wp48y2 CAN 2019 : la Sécurité au cœur de l’organisation

CAN 2019 : la Sécurité au cœur de l’organisation

Publié le : / Par

L’engagement du gouvernement égyptien a été total, raison pour laquelle la CAF a décidé de lui confier l’organisation de la CAN 2019. Mais il faudra à l’Egypte donner plus qu’un engagement pour la réussite de cette 32e édition de la CAN, qui s’ouvre aujourd’hui au stade international du Caire, compte tenu des défis sécuritaire auxquels le pays fait face.

Il faut dire que la compétition se déroule dans un contexte de sécurité assez précaire dans ce pays. Secoué par une instabilité politique depuis la chute du Président Hosni Moubarak en 2011, l’Égypte a été dernièrement le théâtre d’attentats qui ont coûté la vie à plusieurs personnes dont des civils et des étrangers. 

Et alors que les premières équipes, devant prendre part au rendez-vous débarquent, survient la mort de l’ancien Président Mohamed Morsi. Un événement qui ne devrait pas apparaître comme un cas isolé, d’autant que des suspicions sur les circonstances de sa mort se font jour. Le défunt ancien Président était issu de l’organisation interdite des Frères musulmans. 

En attribuant la CAN à l’Égypte, les dirigeants de la CAF n’étaient pas sans conscience de la question sécuritaire. « Nous savons les défis, nous savons tous les problèmes qui existent », avait reconnu le Président Ahmad, avant de rassurer que la CAF avait toutes les compétences nécessaires pour assurer une bonne CAN. Il n’excluait pas au besoin de demander le soutien des partenaires dont la FIFA ou les autres pays pour aider à réaliser cette CAN 2019 à 24 équipes qui va se dérouler pour la première fois en terre égyptienne.

Du côté des autorités égyptiennes, on annonce que toutes les dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des équipes et du public. Assurance qui peut être vérifiér par la présence massive de force de l’ordre dans les endroits vitaux notée par les confrères sur place ainsi que certains joueurs.