CAN 2019 : LA POLÉMIQUE SUR L’ORGANISATION CONTINUE D’ENFLER

CAN 2019 : LA POLÉMIQUE SUR L’ORGANISATION CONTINUE D’ENFLER

Publié le : / Par

En dépit du recadrage du Président de la Confédération africaine de football (CAF) récemment lors de sa visite à Yaoundé, des voix ne cessent de s’élever pour contester l’organisation de sa compétition au Cameroun, pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations de football 2019.

La CAN 2019, la première qui se disputera sur le continent avec 24 équipes, continue de faire l’objet de convoitise. Quoique son organisation incombe au Cameroun, elle ne semble pas encore un acquis définitif pour le pays des Lions indomptables, à en croire le célèbre journaliste sportif algérien et commentateur de la chaine BeIn sport, Hafid Derradji. En juillet 2017, il avait annoncé sur sa page  Facebook que «la CAF annoncera bientôt que le Maroc organisera la Coupe d’Afrique des Nations 2019 à la place du Cameroun, et il organisera le championnat d’Afrique des locaux, CHAN 2018 à la place du Kenya». Sa prédiction s’était confirmée pour le retrait de sa compétition au Kenya, mais pas (encore) pour le Cameroun.

Alors que le mercure est retombé entre la CAF et le Cameroun au sujet de l’organisation de la CAN 2019, Hafid Derradji est revenu à la charge cette semaine, dans une radio marocaine, Radio Mars : «J’insiste, le Maroc organisera la CAN 2019», martèle-t-il. Le confrère de Bein Sport en langue Arabe se veut péremptoire, comme s’il était dans le secret des dieux. Si cette deuxième sortie n’a pas fait tâche d’huile sur le continent, il n’en demeure pas moins vrai qu’elle est prise au sérieux au Royaume Chérifien, surtout lorsqu’elle vient d’un journaliste à la réputation de  Derradji.

Une polémique de plus (et à tort) sur la CAN 2019, dont les préparatifs continuent de subir des tribulations, avec des menaces de retrait brandies naguère par la CAF. Mais le Malgache Ahmad Ahmad a mis de l’eau dans son vin récemment, au cours d’une visite au Cameroun, à l’invitation du Président de la République camerounais. «La CAF n’a pas de plan B. La CAF n’a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun», avait laissé entendre Ahmad à sa sortie d’audience le 2 octobre dernier chez Paul Biya.

Une déclaration qui a rassuré les autorités camerounaises, qui s’activent à faire avancer les préparatifs dans les chantiers. D’ailleurs les premiers stades d’entrainement sont à la phase terminale des finitions, notamment dans la ville de Garoua dans le nord du pays. Et à l’arrivée de la quatrième mission d’inspection de la CAF le 3 novembre prochain, ces stades d’entrainement seront complètement achevés.