CAN 2019 / Huitième de finale : Maroc 1 – Bénin 1 (Tab 1-4) : Sensationnel…Le Bénin est en quart de final

CAN 2019 / Huitième de finale : Maroc 1 – Bénin 1 (Tab 1-4) : Sensationnel…Le Bénin est en quart de final

Publié le : / Par

 

Timidement, le Marocains et Béninois prenaient la température du stadium Al Salam. Plus entreprenants habituellement, les Lions avaient du mal à rentrer dans la partie. Mieux organisé défensivement, les Ecureuils contenaient les assauts marocains au quart d’heure de jeu. A l’approche de la demi-heure, les Lions s’offrent une première situation. Bien lancé par El Ahmadi à l’entrée de la surface béninoise, Ziyach déclenche une frappe croisée du gauche qu’Allagba détourne avant qu’Amrabat n’écrase sa tentative (28è). La rencontre montait en intensité. Le Maroc parvenait à se procurer des nouvelles situations sans véritablement se montrer dangereux. A la pointe de l’attaque béninoise, Poté n’avait pas réussi à se mettre en position de force au terme de ses 45 premières minutes.

Les Lions de l’Atlas débutaient tambour battant la seconde période. Successivement, ils parvenaient à inquiéter le bloc défensif béninois qui gardait tout de même sa cage inviolée. Les Ecureuils laissaient passer l’orage avant de porter le coup de massue. Sur un corner venu de la gauche, Adilehou devance Saïss puis trompe Bono, impuissant sur la reprise (0-1 ; 53è). Bousculés, les garçons de Dussuyer tenaient la bataille du milieu. Celle qui gênait considérablement les marocains. Pas avant l’erreur d’appréciation d’Adeoti. Tentant de dribbler aux abords de sa surface, le milieu de terrain de l’AJ Auxerre se fait chiper le ballon par Boussoufa qui délivre une offrande à En-Nesyri. Face à Allagbé, l’attaquant de Leganes ajuste d’un plat du pied et met les pendules à l’heure (1-1 ; 76è). En souffrance, le Bénin pensait tenir le bon bout jusqu’à la fin. Que nenni. Le capitaine Sessegnon, commet l’irréparable dans la surface de réparation sur Boufal (90è+2). Proposé à l’exécution, Ziyach se manque. Le Bénin reste en vie et poursuit sa survie en prolongation.

A ce niveau, le Bénin, bougé par les marocains fera le reste de la partie à 10. Injustement, Adenon écopera d’un second carton jaune synonyme de suspension, alors qu’il tentait de soulager un coéquipier victime de crampe sur la pelouse (90è+7). En infériorité numérique, les Béninois annihilaient les assauts marocaines jusqu’à la fin de la partie. L’épreuve des tirs au but viendra finalement départager les deux équipes.

A ce jeu, c’est le Bénin qui l’emporte. Prompt et lucide, Saturnin Allagba met en échec deux tentatives marocaines quand derrière ses coéquipiers font le job pour une victoire sensationnelle béninoise à la CAN 2019 (1-4).

 

 

MD