CAN 2019 / Huitième de finale – Mali – Côte d’Ivoire : Aigles et Éléphants au duel à Suez

CAN 2019 / Huitième de finale – Mali – Côte d’Ivoire : Aigles et Éléphants au duel à Suez

Publié le : / Par

Quatre ans après leur dernière confrontation en Guinée-Équatoriale, revoilà un autre derby sous régional entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Comme d’hab, cette explication entre les deux voisins ne manquera pas d’attention.

Le moment de laver l’affront

Depuis un siècle le Mali attend sa première victoire contre la Côte d’Ivoire en compétition officielle chez les séniors. Même en possession de toutes ses forces, il a, à chaque fois plié l’échine à la vue de la Côte d’Ivoire en Coupe d’Afrique des Nations.

Ce lundi, l’histoire comptera très peu. Le sélectionneur malien, Mohamed Magassouba enverra son commando écrire sa propre histoire et en faisant fi du passé « L’histoire, c’est pour les historiens. Nous sommes des techniciens. S’il s’agissait de l’histoire, certaines nations ne seraient pas ici. Nous sommes sereins et je peux vous dire que c’est à chaque équipe de construire sa propre histoire. Nous avons à l’esprit que le football ne se construit pas par l’histoire mais, par les forces du jour et celles en présence. Les forces du jour, c’est la Côte d’Ivoire avec une nouvelle ossature, de nouveaux joueurs, un nouveau coach et il en est de même pour le Mali », a précisé le technicien malien.

Même son de cloche pour Ibrahim Kamara qui ne souhaite pas s’appuyer sur les précédentes victoires mais sur les certitudes du présent « Il ne faudra pas regarder l’historique des rencontres ni les paris des bookmakers. À voir l’affiche, on dit que la Côte d’Ivoire est favorite, mais nous n’avons pas la même génération que celle qui gagnait tout le temps. Au vu des récents résultats entre la Côte d’Ivoire et le Mali, l’écart se rapproche. À nous d’aller puiser dans ce qui fait notre force en ce moment. Notre capacité à user de notre mental pour gagner le match. Rien ne sera facile, ça va être même très difficile. Le Mali perd moins de matches, il gagne beaucoup et encaisse peu de buts. L’équation, on la connait, on cherchera à la résoudre », a lâché le sélectionneur ivoirien.

Premier de groupe lors du premier tour, le Mali entend mettre fin à la malédiction cette fois à Suez contre des Éléphants frileux de ses derniers temps. Le vainqueur de cette opposition jouera son billet des demies contre l’Algérie.