CAN 2019 / Huitième de finale – Mali 0 – Côte d’Ivoire 1 : Les Éléphants confirment leur suprématie face aux Aigles et filent en quart

CAN 2019 / Huitième de finale – Mali 0 – Côte d’Ivoire 1 : Les Éléphants confirment leur suprématie face aux Aigles et filent en quart

Publié le : / Par

Dominateur sur l’ensemble de la partie, le Mali a été puni par l’attaquant ivoirien de Crystal Palace et son manque de réalisme face à des ivoiriens en souffrance au stade de Suez au cours de ses huitièmes de finale de la CAN 2019.

À l’entame de la partie c’est le Mali qui déposait le pied sur la balle. Plus entreprenant au milieu du terrain, les Aigles mettait le bastion défensif ivoirien à rude épreuve. Le trident offensif malien composé de Marega-Diaby et Djenepo manquait cruellement de lucidité à l’approche des quinze derniers mètres. En face, le jeu ivoirien manquait de mobilité. Incapable d’aligner trois passes dans le secteur médian, le 11 entrant ivoirien subissait les assauts maliens. À la baguette, Samassekou et Haidara donnait vie au jeu malien. Les ivoiriens en souffraient. Privé de ballons, Kodjia n’avaient rien à mettre sous la dent au terme des 45 premières minutes. Sollicité à plusieurs reprises, Gbohouo pouvait s’estimer heureux de constater les maladresses maliennes.

 

Le but libérateur de Zaha 

Le retour des vestiaires du stade de Suez était semblable à l’entame de la première période. Le Mali dominait les débats sans pourtant trouver la faille. Peu à peu la partie s’équilibrait. Le bloc équipe ivoirien parvenait à se procurer quelques opportunités. L’énorme occasion était gâchée par Kodjia. Bien lancé par Pepe dans le dos de la défense malienne, l’attaquant d’Aston Villa manquait son face-à-face contre Diarra (65è). Les maliens ne prenaient pas cet avertissement au sérieux. Et contre toute attente, la Côte d’Ivoire trouvait le chemin des filets. Lancé dans le dos de la défense adverse, Zaha profite du rebond pour tromper Diarra (0-1 ; 76è). À l’abordage et plus mordants, les garçons de Magassouba ne réussiront pas à faire sauter le verrou ivoirien. Crânement les ivoiriens tenaient leur avantage synonyme de qualification en quart de finale.