fhEr8Z0ykK0eRWXDRWcY Can 2019 - Egypte - Zimbabwe -Le match vu Par Mustapha Biskri : un petit match des Pharaons

Can 2019 – Egypte – Zimbabwe -Le match vu Par Mustapha Biskri : un petit match des Pharaons

Publié le : / Par

Dans la douleur et au terme d’un petit match, l’Egypte promise au titre continental n’a pas convaincu et surtout sa prestation tout au long des 94 minutes de la rencontre pose un grand nombre d’interrogations pour la suite. Pour aller au bout de cette aventure et accrocher la huitième étoile sur le maillot, il est évident que le sélectionneur Javier Aguirre devra rapidement secouer son équipe et pousser ses joueurs à oser beaucoup plus.

Tout le monde sait que les autres adversaires surtout à partir du deuxième tour seront bien plus costauds que le Zimbabwe d’hier soir.

La première chose à retenir dans le jeu des Égyptiens lors de ce match d’ouverture c’est cette pression qui pèse sur les joueurs. Elle doit certainement hanter l’esprit des Pharaons. Elle risquerait de les empêcher de développer leur jeu habituel. Personne en Égypte ne peut imaginer en effet un tout autre résultat qu’une victoire finale des Pharaons.

En jouant de la sorte,le Mondialiste 2018 , sait pertinemment qu’il joue avec le feu face à des adversaires d’un autre calibre. Les autres cadors Africains ne viendront pas en spectateurs.Ils ne feront pas le déplacement pour apprécier les pyramides .Oh que non !

Il faut le dire,pour le match d’ouverture d’hier soir , on n’a pas vu grand- chose que ce soit sur le plan  individuel ou collectif. Les passes étaient imprécises ; beaucoup de ballons perdus des deux cotés.En clair , le match n’a pas atteint le niveau escompté .

Pour en revenir à l’aspect technique et tactique de la rencontre, le public Africain et les Observateurs sont restés sur leurs faim. 

Dès le début de la rencontre Salah avait vainement tenté d’imposer le rythme et montré la voie à ses coéquipiers, tétanisés par l’enjeu de la rencontre. 

Il faut souligner par ailleurs que Mohamed Salah qui avait réussi quelques bonnes petites choses sur son côté était loin de son niveau habituel. 

Dans l’ensemble la sélection hôte a eu près de 55 % de possession du ballon tout au long de la rencontre, mais dans son jeu il y avait beaucoup trop de déchets pour véritablement espérer inquiéter l’adversaire du jour.

Face à un onze du Zimbabwe, naïf et très modeste dans son jeu et qui avait évolué dans un schéma tactique de 4 2 3 1, Les Égyptiens disposés en 4 3 3 avaient démarrés la rencontre pieds au plancher imprimant un rythme de folie dès l’entame de la rencontre, se heurtant toutefois, à l’excellent Gardiens de but Sibinda, auteurs de belles parades.

Les consignes avaient été clairs côté Warriors : limiter la casse et laisser passer l’orage pour reprendre petit à petit confiance dans le jeu. 

Le sélectionneur du Zimbabwe avait donc opté pour un bloc défensif bas en procédant par quelques timides contres pour aller titiller l’arrière garde autour du Gardien Al Shenawi

Les transitions entre les deux blocs étaient bien trop longues  Et il avait fallu un exploit individuel de Hassan Trezeguet  pour débloquer la situation suite à une perte de balle du capitaine des Warriors .

On ne peut certainement pas juger les deux équipes sur ce premier match. Il va falloir attendre le second match pour chacune des deux équipes , pour pouvoir apporter un avis sur les deux sélections. 

 

(*)Mustapha Biskri est une Compétence du Football Algérien:

 

–  Diplôme de doctorat (Théorie et méthodologie entrainement de haut niveau en FB 2012/2017)

– Magister en théorie et méthodologie sportive option football (2013)

– Conseiller principal En Sport option football (BAC+5) (D.E.S) 1987

– Baccalauréat scientifique 1978

– Membre de l’unité de recherche (PNR) plan national de recherche suivi des sportifs

   de haut niveau laboratoire de recherche scientifique (STAPS université Alger 3)

– Enseignant à l’Institut Supérieur de Science et Technologie de Sport (I.S.T.S)

– Professeur universitaire(Alger3 ) 

– Titulaire de la licence C.A.F (A – B – C)

– Instructeur fédéral de football (FAF)