CAN 2019: Côte d’ivoire -Afrique du sud vu par  Martial Yéo « L’Afrique du Sud a pêché au niveau de ses deux latéraux »

CAN 2019: Côte d’ivoire -Afrique du sud vu par Martial Yéo « L’Afrique du Sud a pêché au niveau de ses deux latéraux »

Publié le : / Par

La Côte d’Ivoire a su jouer sur ses points forts à savoir la puissance de son bloc offensif. Malgré quelques ratées en première période, l’attaque ivoirienne, illustrée par Jonathan Kodjia a su rectifier le tir pour permettre aux ivoiriens de lancer leur CAN en terre égyptienne.

D’entrée de jeu, les deux équipes ont voulu marquer leur territoire avant de penser prendre les devants dans la partie. À ce jeu, ce sont les sud-africains qui se sont montrés les plus dangereux à travers l’activité de Mokotjo, Furman, Maboe et Tau. Cette domination qui s’est avérée stérile a permis aux ivoiriens de situer le maillon faible de la sélection d’Afrique du Sud : les côtés gauche et droit.

À cet instant, les ivoiriens avaient déjà un ascendant psychologique sur leur adversaire. Une situation que le citoyen lambda assis devant son écran ne peut voir. Le football n’étant pas une science exacte, c’est l’Afrique du Sud qui réussit à se montrer dangereuse sur une tête de Hlastshwayo. Les ivoiriens avec un peu plus d’orgueil ont, à deux reprises, répondu à la tentative de l’arrière-gauche sud-africain. D’abord sur un coup-franc de Pepe et sur une grosse opportunité vendangée par Kodjia avant la pause. L’attaquant d’Aston Villa a raté une occase qu’il a l’habitude de mettre au fond.

En seconde période, les ivoiriens ont pris les sud-africain à la gorge. La grosse intensité imposée par la formation de Kamara a considérablement gêné les garçons de Baxter. À force d’insister sur son circuit préférentiel, la Côte d’Ivoire a débloqué la situation. Les ivoiriens ont identifié le maillon faible sud-africain qui était au niveau de ses deux latéraux :  Mkhize et Hlastshwayo. Servi en première intention par Gradel depuis le côté gauche, Kodjia a délivré son équipe. Durant la partie, l’ivoirien le plus dangereux de la partie a été Pepe qui a créé de sérieux ennuis au gardien et à la défense adverse sur ses frappes enroulées et ses déplacements.

L’Afrique du Sud n’a pas su se mettre en valeur. Elle a pêché au niveau de ses deux latéraux et a manqué de fraîcheur physique au moment d’appuyer sur l’accélérateur pour faire trébucher la Côte d’Ivoire. Le point faible de la formation étant les balles aériennes envoyées au cœur de sa défense de Gbohouo n’a pas été exploité par les attaquants sud-africain. C’est un détail qui sera important lors de la deuxième journée face au Maroc d’Hervé Renard, présent dans les gradins d’Al Salam.