CAN 2019 [Cameroun 0 – Benin 0, groupe F] : Qualification historique des Ecureuils sans prise de risques

CAN 2019 [Cameroun 0 – Benin 0, groupe F] : Qualification historique des Ecureuils sans prise de risques

Publié le : / Par

En venant dans ce troisième et dernier match du groupe F contre le Bénin mardi au stade d’Ismaïlia, les Lions indomptables avaient déjà poinçonné leur ticket pour les huitièmes de finale, et avaient juste besoin d’augmenter leur capital confiance, et de mieux se classer dans le groupe en obtenant un résultat positif. A défaut d’une victoire, les champions d’Afrique se sont contentés d’un match nul contre les Ecureuils (0-0). Du moins, ils ont été accrochés par une équipe béninoise, qui n’avait besoin que de ce point du nul pour s’assurer de terminer parmi les meilleurs troisièmes. Les hommes de Michel Dussuyer, alignés dans un système ultra-défensif, avec cinq défenseurs, ont choisi de jouer avec un bloc équipe totalement bas. Ils ont délibérément fermé le jeu, et sont très rarement allés à l’abordage.


Durant la première période, ils se sont laissés acculés par les Lions indomptables, lesquels se sont procurés le plus grand nombre d’occasions. Après 18 minutes de jeu, Faï Collins croyait offrir la balle d’ouverture du score à Karl Toko, mais la tête de l’attaquant de Villareal est passée au dessus de la cage de Saturin Allagbe. Quelques temps après, Choupo-Moting tentait une incursion en plein cœur de la défense béninoise, mais sa frappe était détournée par le gardien béninois (22’). 


En deuxième période, Clarence Seedorf renforçait sa ligne offensive avec les entrées de Clinton Njie (Faï Collins), d’Olivier Boumal (Arnaud Djoum) et de Christian Bassogog (Kar Toko), mais sans effet escompté. Michel Dussuyer, le sélectionneur du Bénin, qui avait préféré laisser Michaël Poté, son attaquant vedette au banc de touche, entreprend de le jeter dans le cours du jeu.  L’entrée du sociétaire d’Adana Demirspor va contribuer à sortir les Béninois de leur moitié et à aller titiller les défenseurs camerounais. 


Il provoquera coup sur coup deux coup-francs dans le dernier quart d’heure de jeu, à l’entrée des 16 mètres d’André Onana, malheureusement mal exécutés par Stéphane Sessegnon, le capitaine des Ecureuils. Au bout, les Béninois, se contentent de ce nul (0-0) qui les envoie en huitièmes de finale. Une qualification historique pour une équipe qui n’a jamais atteint le second tour dans une phase finale de CAN.